Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de l'entreprise Spie-Enertrans et plan de licenciements

11e législature

Question écrite n° 28482 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 19/10/2000 - page 3546

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à l'industrie sur la situation de l'entreprise Spie-Enertrans, parc Saint-Christophe, à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise). Cette entreprise vient de publier un plan de 107 licenciements et prépare un nouveau plan pour fin octobre. Ces deux plans font suite à un plan de 248 licenciements appliqué en 1998. Elle lui fait remarquer que cette décision, du même type que celle de Michelin, est parfaitement injustifiée. Le groupe Spie a dégagé au premier semestre un résultat en progression de 20,9 % sur le même semestre 1999, et un résultat d'exploitation en hausse de 29,8 % et portant sur 164 millions de francs. Elle lui fait également remarquer que cette décision de plan de licenciements ne se justifie nullement, les commandes du groupe étant en hausse de 19,9 % et d'autre part la direction tablant sur une activité en progression de 15 %. Elle lui fait enfin remarquer que ce groupe est spécialisé dans les réalisations de voies ferrées, la construction de centrales électriques et gazoducs, et que les activités européennes apparaissent porteuses pour ces activités. Elle lui demande de lui faire connaître les mesures qu'il envisage pour s'opposer à ces deux plans de licenciements de septembre et octobre, contraires à l'intérêt national, d'autant plus que le chômage vient de subir dans le Val-d'Oise une nouvelle progression durant les mois d'été, qui touche plus particulièrement la ville nouvelle de Cergy-Pontoise.

Transmise au ministère : Emploi



La question est caduque