Allez au contenu, Allez à la navigation

Affectation dans des écoles privées d'infirmières scolaires de l'école publique

11e législature

Question écrite n° 28485 de M. Jacques Mahéas (Seine-Saint-Denis - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/10/2000 - page 3538

M. Jacques Mahéas rappelle à M. le ministre de l'éducation nationale les termes de sa question écrite nº 26456, parue au Journal officiel du 29 juin 2000 et relative à l'affectation dans des écoles privées de nombreuses infirmières scolaires de l'école publique, à laquelle il n'a pas encore répondu à ce jour.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 18/01/2001 - page 173

Réponse. - Depuis le transfert de la médecine scolaire à l'éducation nationale, intervenu le 1er janvier 1991, les personnels de santé ont pour mission d'assurer le suivi de tous les élèves des établissements du premier et du second degré, y compris les établissements privés sous contrat d'association avec l'Etat. De ce fait, les enfants et les jeunes scolarisés dans ces établissements ont toujours été inclus dans les effectifs d'élèves pris en compte lors de la répartition des moyens créés en loi de finances. La part que représentent ces élèves au sein de la population scolaire varie sensiblement selon les académies et leur exclusion du dispositif mis en place en 1991 conduirait obligatoirement à un rééquilibrage des dotations qui ne serait pas sans incidences sur la situation des personnels de santé. Il revient donc au recteur, en fonction des moyens infirmiers qui lui sont alloués, et des textes applicables en matière de santé publique, de définir une politique académique de santé qui soit adaptée aux besoins des élèves et à la diversité des établissements dont il a la charge. C'est pourquoi quelques recteurs, essentiellement dans les académies de l'ouest (Nantes, Poitiers et Rennes) ou du nord-est (Lille, Nancy, Strasbourg) de la France qui ont une importante population d'élèves de l'enseignement élémentaire scolarisée dans des écoles privées, ont demandé aux infirmières d'accompagner les médecins scolaires pour effectuer le bilan obligatoire de santé de la sixième année, dans certaines de ces écoles.