Allez au contenu, Allez à la navigation

Recrutement des adjoints de sécurité de la police nationale

11e législature

Question écrite n° 29010 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 09/11/2000 - page 3830

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur le rapport d'information intitulé " Pour une sortie en bon ordre, bilan à mi-parcours des emplois-jeunes " fait au nom de la commission des affaires sociales du Sénat, annexé au procès-verbal de la séance du 12 octobre 2000, et dans lequel son auteur estime " primordial ", à la page 56, de geler le flux de recrutement des adjoints de sécurité de la police nationale tant que leurs missions ne sont pas mieux définies. Il souhaiterait connaître son avis sur cette suggestion et savoir s'il entend prendre des mesures allant dans le sens souhaité par l'auteur du rapport mentionné ci-dessus.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 04/01/2001 - page 36

Réponse. - La circulaire du 16 août 1999 relative aux conditions d'emploi, de recrutement et de formation des adjoints de sécurité définit précisément leurs missions. Sous le contrôle et l'encadrement de fonctionnaires titulaires, les adjoints de sécurité participent à l'accueil des administrés au sein des services de police, apportent une aide aux victimes notamment dans les structures d'aide aux personnes les plus défavorisées, fragiles ou isolées et concourent à une prévention active territorialisée à travers la pratique de l'îlotage et la sécurisation des transports en commun. Enfin, ils renforcent les différents dispositifs de prévention en participant à des actions de sécurité générale et à des missions opérationnelles de sécurité routière et autoroutière. L'exercice de ces missions leur permet d'apporter une aide et une assistance aux fonctionnaires titulaires. En conséquence, il n'y a pas lieu de geler le flux de recrutement des adjoints de sécurité.