Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des établissements scolaires de l'Hérault

11e législature

Question écrite n° 29295 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/11/2000 - page 3964

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur la situation des établissements scolaires de l'Hérault. Les enseignants et parents d'élèves avaient manifesté leur inquiétude sur le déficit de postes, notamment dans les écoles maternelles et élémentaires du département. Cette mobilisation a conduit à l'ouverture de classes lors de la dernière rentrée scolaire, apportant ainsi un élément de réponse. Aussi, compte tenu du retard enregistré depuis de nombreuses années, et de la forte poussée démographique enregistrée dans ce département, des difficultés persistent tant sur le remplacement de maîtres absents, sur la scolarisation en maternelle que sur le soutien des élèves en difficulté. Des engagements avaient été pris en vue de reprendre des négociations lors de la préparation du prochain budget. Aussi lui demande-t-il de bien vouloir lui préciser l'état d'avancement de ces dernières.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 17/05/2001 - page 1679

Réponse. - L'engagement d'un effort soutenu à l'égard de l'académie Montpellier s'est traduit pour le département de l'Hérault, par une attribution de 138 postes d'enseignants du premier degré dès la rentrée 2000, soit une progression du potentiel de moyens de personnels enseignants supérieure à la seule augmentation des effectifs d'élèves. En effet, le nombre de posts d'enseignans dans ce département croît de 3,3 % à la rentrée 2000 alors que la démographie scolaire augmente de 2,0 %. Pour la rentrée scolaire 2001 où l'effectif d'élèves prévu progresserait de 1,4 %, 100 emplois ont été attribués à ce département, soit une hausse du potentiel de moyens du premier degré de 2,3 %. Les moyens nouveaux qui ont été ainsi consentis vont permettre d'améliorer sensiblement l'encadrement des élèves et marquent la volonté ministérielle de poursuivre l'effort au bénéfice des élèves de l'académie de Montpellier.