Allez au contenu, Allez à la navigation

Aménagement de la N 112 dans l'Hérault et le Tarn

11e législature

Question écrite n° 29298 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/11/2000 - page 3971

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur l'aménagement de la N. 112 dans les départements de l'Hérault et du Tarn. L'étude préliminaire réalisée sur la liaison Albi-Béziers témoigne de la volonté de l'Etat d'aménager cette route nationale qui constitue un axe important de désenclavement des hauts cantons héraultais mais aussi ouvre les perspectives d'une liaison directe entre le Sud-Ouest et la Méditerranée. Aussi, lui demande-t-il de lui apporter des précisions sur l'état d'avancement des opérations d'aménagement.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 01/03/2001 - page 746

Réponse. - La route nationale 112, dans sa section comprise entre Albi et Béziers, fait l'objet d'une étude préliminaire, pilotée par la direction régionale de l'équipement Midi-Pyrénées. La première phase de cette étude, aujourd'hui achevée, a permis d'examiner différents scénarios d'amélioration de cette route ainsi que des itinéraires alternatifs à travers la Montagne Noire. L'aménagement de la RN 112 qui présente le plus d'intérêt pour assurer la liaison entre Albi et la Méditerranée permettra en outre d'améliorer la desserte des agglomérations d'Albi, de Castres, de Mazamet et de Béziers. Cependant, la traversée de la Montagne Noire, réalisable d'un point de vue technique, est néanmoins soumise à de fortes contraintes topographiques et environnementales. Ces scénarios vont désormais être soumis à l'avis des administrations, des collectivités locales et des responsables socio-économiques concernés. A l'issue de la concertation, les grandes options d'aménagement feront l'obet d'une approbation ministérielle au printemps. Parallèlement, les négociations menées par l'Etat avec les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, dans le cadre du contrat de plan pour la période 2000-2006, ont permis d'inscrire les crédits nécessaires à la réalisation des déviations de Castres (rocade nord pour 260 millions de francs) et de Saint-Alby (amorce de la déviation de Mazamet pour 38 millions de francs) ainsi que la réalisation de plusieurs aménagements de sécurité et de fluidité pour un montant de 76 millions de francs, dans l'Hérault et le Tarn, dont la nature sera précisée à l'issue de la deuxième phase des études.