Allez au contenu, Allez à la navigation

Absence de postes supplémentaires d'enseignants à l'université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines

11e législature

Question écrite n° 29593 de M. Nicolas About (Yvelines - RI)

publiée dans le JO Sénat du 07/12/2000 - page 4111

M. Nicolas About attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'absence de postes supplémentaires d'enseignants attribué cette année à l'université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines. Il lui rappelle que l'université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines s'engage chaque année dans une politique de développement des enseignements de premier et de deuxième cycles, afin de répondre aux besoins des étudiants du département des Yvelines. D'autre part, l'université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines, dans ses différentes composantes (sciences, sciences sociales et droit), ne recule pas à créer chaque année de nouvelles formations de troisième cycle, DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) et DEA (diplôme d'études approfondies). La recherche a acquis, dans cette université, une notoriété réelle, reconnue par les partenaires extérieurs. C'est pourquoi, à l'occasion de la discussion budgétaire en cours et de l'examen des moyens qui seront affectés à l'enseignement supérieur en 2001, il lui demande les mesures qu'il entend prendre pour doter cette jeune université, voulue et créée dans le cadre du plan université 2000, des moyens nécessaires pour assurer la totalité des enseignements qu'elle s'est engagée à dispenser à ses étudiants. La situation que traverse actuellement cette université est en contradiction totale avec le principe d'égalité des chances, pourtant prôné par le Gouvernement.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 08/03/2001 - page 837

Réponse. - Contrairement aux indications fournies à l'honorable sénateur, l'université de Versailles - Saint-Quentin a bénéficié de la création de soixante-huit postes d'enseignants entre 1998 et 2000, marque d'un effort très important qui lui a permis d'améliorer très sensiblement l'encadrement enseignant. Pour 2001, cet établissement bénéficiera de la création de six postes supplémentaires. Le soutien financier de la politique pédagogique a fait l'objet, quant à lui, d'un contrat quadriennal de développement (1998-2001) qui prévoit le versement de plus de quatre-vingt-cinq millions de francs en sus de la dotation de fonctionnement, ce qui montre l'importance de l'effort consenti en faveur de cette université.