Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du lycée français de Varsovie

11e législature

Question écrite n° 29808 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 14/12/2000 - page 4189

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation du lycée français de Varsovie. Compte tenu des problèmes de sécurité rencontrés dans l'établissement, il souhaiterait faire le point des mesures prises par l'Agence pour l'enseignement du français à l'étranger. Par ailleurs, est-il envisagé un changement de statut de l'établissement ? Les frais d'écolage pourront-ils être maîtrisés dans l'avenir ? Compte tenu de l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne, il apparaît probable de prévoir un afflux de Français à Varsovie.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 18/01/2001 - page 150

Réponse. - Le lycée français de Varsovie, établissement géré par une association de parents et ayant passé convention avec l'AEFE, est pasé, en quelques années, de 400 à 860 élèves et connaît donc les problèmes multiples liés à une " crise de croissance ". Aussi, afin d'en améliorer le fonctionnement, l'ambassade et l'AEFE ont-elles élaboré et mis en uvre un programme d'actions : la refonte des statuts de l'association gestionnaire du lycée et son conventionnement avec l'AEFE ont été réalisés, conformément à ce qui avait été annoncé. Cela permet à l'association gestionnaire de disposer d'un cadre juridique clair, en attendant d'être reconnue en tant que " personne morale " par le droit polonais ; l'élection d'un nouveau conseil de gestion affirmant davantage la responsabilité parentale de l'association a été effectuée, ce qui correspond au v u de l'agence, sachant par ailleurs que le passage en gestion directe de l'établissement n'est pas envisagé ; la délocalisation provisoire des élèves placés dans des conditions d'insécurité des plus graves est achevée. Il s'agit particulièrement des 190 élèves du primaire. Ce déplacement a été accompagné de mesures pédagogiques qui ont permis le maintien de l'intégralité des programmes d'enseignement dus aux élèves. Les classes concernées seront ensuite transférées dans des bâtiments modulaires présentant toutes les garanties de sécurité et de fonctionnalité, en attendant la remise aux normes des bâtiments existants ; l'AEFE a apporté un soutien financier à l'association par le versement de crédits d'investissement destinés à l'installation des locaux modulaires, d'un montant de 3,5 MF. Parallèlement, il a été demandé à l'association gestionnaire de veiller à maîtriser les coûts de la scolarité, en les indexant sur l'inflation locale, sans y répercuter le coût des opérations immobilières ; l'ajustement du projet d'établissement afin de cadrer l'action du lycée pour les prochaines années a été entrepris, sur la base d'une large concertation des personnels et des parents d'élèves. Aujourd'hui, le ministère des affaires étrangères, l'ambassade et l'AEFE suivent de très près l'évolution de la situation, en veillant tout particulièrement à l'amélioration des conditions de sécurité pour les élèves et les personnels et à la restauration d'un climat de confiance et de travail au sein de la communauté scolaire. L'avenir du lycée français de Varsovie est d'ores et déjà placé dans la perspective d'effectifs nouveaux à accueillir, dans un avenir proche, les axes pédagogiques et immobiliers constituant les domaines de réflexion prioritaires.