Allez au contenu, Allez à la navigation

Manque de moyens de l'hôpital européen Georges-Pompidou (Paris 15e)

11e législature

Question écrite n° 29995 de Mme Nicole Borvo (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 21/12/2000 - page 4345

Mme Nicole Borvo attire l'attention de Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité sur le manque de moyens à l'hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) dans le 15e arrondissement de Paris. En effet, le mécontentement chez le personnel est général et particulièrement fort chez les brancardiers. Alors que l'HEGP ne tourne pas encore à plein régime, le manque de brancardiers se fait sentir sur tous les autres services. Le nombre de brancardiers actuel (31 en tout) est insuffisant. Lorsque l'hôpital fonctionnera en totalité, il y aura 500 patients de plus, soit environ 600 trajets supplémentaires. Cela engendrera une situation intenable d'autant que, pour la sécurité du patient et des personnels, les lits et les brancards doivent être impérativement faits à deux. Pour ce qui est du matériel, on ne peut que s'inquiéter du nombre très limité de chaises roulantes qui sera certainement insuffisant quand l'HEGP sera pourvu de tous ses services. Par ailleurs, pour améliorer la qualité de soin, ne serait-il pas nécessaire de proposer une formation spécifique pour les brancardiers (intégrant les gestes d'urgence et certaines manipulations) ? Ne serait-il pas souhaitable que l'HEGP, qui sera inauguré le 21 décembre 2000, ait très rapidement les moyens suffisants pour fonctionner correctement ?



La question est caduque