Allez au contenu, Allez à la navigation

Manque de personnels pour l'université de Paris-13

11e législature

Question écrite n° 30213 de Mme Danielle Bidard-Reydet (Seine-Saint-Denis - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 28/12/2000 - page 4408

Mme Danielle Bidard-Reydet attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le manque d'effectifs concernant le budget 2001 des personnels (IATOSS) ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers, de service de santé et sociaux, des enseignants et des enseignants-chercheurs pour l'université de Paris-13. En effet, les moyens mis à la disposition de l'université de Paris-13 considérée pourtant comme prioritaire par l'éducation nationale, se résument à la création de 15 postes IATOSS et trois créations d'emploi d'enseignant pour la rentrée 2001. Ces postes sont très au dessous des besoins et des objectifs pédagogiques d'une université dont le contexte socio-économique régional est difficile et pour laquelle les incitations du ministère sont fortes : lutte contre l'échec, ouverture de nouvelles filières, formations technologiques, renforcement de l'informatique... Cette situation est jugée inacceptable par l'ensemble de la communauté universitaire. L'inquiétude est partagée dans toutes les composantes, particulièrement celles qui requièrent des moyens spécifiques en rapport avec les projets définis. Par exemple : l'institut Galilée qui est confronté à une carence de plus en plus critique de postes d'enseignant. La situation s'aggrave de façon significative cette année puisque des projets sont mis en place autour de la création d'une nouvelle spécialité d'ingénieur en informatique, d'une licence professionnelle et d'un DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) ; l'UFR (unité de formation et de recherche) des sciences de l'information et de la communication qui connaît un développement constant des formations et une croissance des effectifs d'étudiants ; les IUT (instituts universitaires de technologie) de l'université. Très attachée au développement de la recherche et d'un enseignement supérieur de qualité accueillant largement les jeunes (notamment de Seine-Saint-Denis) et leur offrant des perspectives professionnelles liées à l'avenir du département, elle lui demande quelles mesures il compte prendre pour augmenter l'attribution de postes d'enseignant-chercheur et de personnel IATOSS pour la rentrée 2001 à l'université de Paris-Nord-Villetaneuse.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 22/03/2001 - page 1018

Réponse. - L'université Paris-XIII bénéficiera, à la rentrée 2001, de la création de six emplois d'enseignant. La politique qualitative à l'égard de cette université doit être évaluée au regard de l'effort important et constant qui a permis la création de soixante-deux emplois d'enseignant au cours des trois derniers exercices budgétaires. Le plan pluriannuel d'emplois enseignants devrait permettre la poursuite de l'effort engagé. Cet établissement va également bénéficier de la création de seize emplois de personnel technique, administratif et de bibliothèque. Au regard des normes actuelles de répartition des moyens, il s'agit de l'une des dotations les plus élevées allouées, pour 2001, aux universités. Ces dotations successives marquent l'intérêt porté au développement de l'université Paris-XIII et à la qualité de l'enseignement dispensé en son sein.