Allez au contenu, Allez à la navigation

Evolution du trafic sur l'autoroute A9 (Le Perthus - Orange)

11e législature

Question écrite n° 33327 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 24/05/2001 - page 1737

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur la croissance du trafic sur l'autoroute A9 (Le Perthus - Orange), qui souffre des véhicules poids lourds depuis plusieurs années. Il lui demande de lui préciser l'évolution de ce trafic depuis 1990, ainsi que l'état d'avancement des études relatives au contournement de la ville de Montpellier et de la périphérie de la capitale régionale.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 04/10/2001 - page 3199

L'autoroute A 9 entre Orange et Le Perthus a connu une forte évolution du trafic depuis 1990, en particulier du trafic des poids lourds. Le trafic moyen journalier annuel est passé de 30 811 véhicules, en 1990, à 45 421 véhicules en 2000, soit une progression de 47,4 % en dix ans. Pour les poids lourds, cette augmentation s'établit à environ 67,8 % entre 1990 et 2000, avec un niveau de trafic de 10 887 poids lourds par jour en 2000, soit 24 % du trafic total. La section Nîmes-Montpellier est la plus chargée avec un trafic moyen journalier de 62 000 véhicules en 2000, dont 21 % de poids lourds. En juillet et en août, le trafic augmente d'environ deux tiers. Il était en moyenne de 73 017 véhicules par jour durant l'été 2000, dont 14 % de poids lourds. Cette augmentation est exclusivement due aux trafics estivaux des véhicules légers, le nombre de poids lourds ne décroissant que légèrement. Compte tenu de l'évolution du trafic, ainsi que des perspectives de développement de l'agglomération de Montpellier, il est prévu, afin d'améliorer la sécurité et de ne pas pénaliser les usagers en transit soumis au péage, de dissocier les flux de transit des flux générés par l'agglomération. L'opération consiste à dévier par le sud l'A 9 actuelle, entre Vendargues et Saint-Jean-de-Védas, et à réaménager la section autoroutière déviée en cohérence avec les principes d'insertion de la voie au sein d'un tissu urbain. Les études d'avant-projet sommaire du contournement sud autoroutier de Montpellier sont en voie d'achèvement. Elles seront prochainement approuvées par une décision ministérielle. Cette décision définira, avec une précision de quelques centaines de mètres, le tracé qui sera soumis à l'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique. L'enquête d'utilité publique, conduite par le préfet de l'Hérault, pourra ensuite être ouverte. La déclaration d'utilité publique devra être prise dans le délai de dix-huit mois à compter de la clôture de l'enquête.