Allez au contenu, Allez à la navigation

Pérennité des correspondances ferroviaires du Nord-Pas-de-Calais

12e législature

Question écrite n° 21315 de M. Ivan Renar (Nord - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 26/01/2006 - page 206

M. Ivan Renar attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur les perspectives de desserte ferroviaire internationale et nationale pour les prochaines années. Pour la région Nord - Pas-de-Calais, la SNCF prévoirait de supprimer, à court terme, plusieurs TGV quotidiens sur les lignes Valenciennes - Douai, Arras - Paris et Dunkerque - Hazebrouck - Béthune - Lens - Paris. En outre, Calais ne serait plus desservi par l'Eurostar qui assure les liaisons entre Londres et Paris. De telles mesures, décidées unilatéralement, sans aucune concertation avec les élus locaux, bouleverseraient considérablement l'aménagement du territoire de cette région. Il lui demande par conséquent de lui indiquer les dispositions qu'il entend mettre en oeuvre afin d'assurer la pérennité de l'ensemble des correspondances ferroviaires du Nord - Pas-de-Calais.



Réponse du Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 27/04/2006 - page 1232

Comme l'indique l'honorable parlementaire, pour mieux adapter l'offre en fonction de la fréquentation constatée, la SNCF avait, en effet, prévu de supprimer certains arrêts d'Eurostar en gare de Calais-Frethun, des services sur la ligne Paris - Arras - Saint-Omer, de même que plusieurs allers-retours TGV sur les lignes Paris - Arras - Valenciennes et Paris - Arras - Dunkerque. Compte tenu de l'impact des mesures envisagées, l'attention du président de la SNCF a été attirée sur ce problème. Des discussions constructives se sont engagées avec les autorités locales et un accord est intervenu sur les évolutions des services de l'été 2007. Tout d'abord, la desserte de Calais-Frethun continuera à être assurée à l'identique le week-end, alors que certaines dessertes Eurostar seront remplacées par des arrêts du TGV en semaine. Ensuite, les dessertes sur les liaisons Paris - Arras - Valenciennes et Paris - Arras - Dunkerque ont été ramenées à huit allers-retours par jour pour la première et six pour la seconde, à compter de juin 2007. Dans une perspective d'amélioration, les dessertes de ces deux liaisons feront l'objet en décembre 2007, 2008 et 2009 de réexamens prenant notamment en considération les conditions d'exploitation par la SNCF du TGV Est et l'évolution globale de l'offre sur la région Nord - Pas-de-Calais. Par ailleurs, trois liaisons « aller-retour » de TGV Lille - Reims - Nancy - Strasbourg seront mises en services à partir de juin 2007. En outre, le TGV Paris - Arras - Saint-Omer sera maintenu et, entre décembre 2006 et octobre 2007, une nouvelle liaison Arras - Paris sera créée par l'arrêt du dernier TGV Lille - Paris en gare d'Arras, améliorant ainsi la desserte de soirée de l'Artois et du bassin minier. Enfin, s'appuyant sur le succès du « TER grande vitesse » (TER GV), le conseil régional et la SNCF ont décidé de pérenniser définitivement l'expérience et de créer une liaison TER GV Lille - Arras en complément du TER GV Arras - Lille.