Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences économiques de l'épidémie de grippe aviaire sur la filière avicole

12e législature

Question orale avec débat n° 0014A de M. Dominique Mortemousque (Dordogne - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 23/03/2006 - page 815

M. Dominique Mortemousque attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les conséquences économiques de l'épidémie de grippe aviaire sur la filière avicole. Le développement du virus H5N1, depuis son apparition en 2003 au Vietnam jusqu'à la déclaration le 25 février dernier du premier élevage infecté sur le territoire national, a induit une baisse de la consommation de volailles en France et à l'international, la fermeture d'une partie de nos marchés à l'export, l'augmentation des stocks et, in fine, une réduction substantielle de l'activité économique de l'ensemble de la filière, de la production à la commercialisation en passant par la transformation. Outre le manque à gagner enregistré par les entreprises du secteur, les professionnels redoutent que 15 % environ de ses emplois soient à terme menacés. Dans cette perspective, il interroge le ministre sur les mesures qu'il entend mettre en œuvre au niveau national et proposer à l'échelle européenne, tant d'un point de vue ponctuel que structurel, en vue de soutenir la filière.



Réponse du Ministère de l'agriculture et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 13/04/2006 - page 3211

Voir le compte rendu de la séance.