Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du centre départemental de météorologie du Lot

12e législature

Question écrite n° 21958 de M. André Boyer (Lot - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 02/03/2006 - page 587

M. André Boyer attire l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur le centre départemental de météorologie du Lot. Ce centre assure l'ensemble des missions qui lui sont confiées, y compris la mission commerciale, avec efficacité. Par exemple, le kiosque téléphonique est très performant par rapport à beaucoup d'autres du Sud-Ouest ou même de la France ; il enregistre 220 000 à 260 000 appels par an. De même, les ventes de produits météorologiques augmentent d'année en année, les recettes ont atteint en 2005 environ 160 000 euros dès le mois de novembre, soit une évolution de 23,6 % par rapport à 2004. Or, il est question de supprimer, dans un avenir proche, un poste d'ingénieur, et il se pourrait que l'automatisation des observations entraîne, à moyen terme, d'autres suppressions de postes. La direction de Météo France semble considérer la ville de Gourdon comme trop petite et le Lot pas assez dynamique pour justifier le maintien d'un centre départemental de météorologie. Il lui demande de bien vouloir lui indiquer quels sont les éléments dont il dispose sur l'organisation territoriale future de cet établissement public et qui seraient de nature à rassurer les personnels des CDM, notamment celui du Lot.



Réponse du Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 24/08/2006 - page 2237

A ce jour, aucune décision de fermeture concernant le centre départemental de la météorologie du Lot, dont l'efficacité est reconnue, n'est envisagée. En ce qui concerne l'organisation territoriale de l'établissement public Météo France, qui est sous la tutelle du ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer, un rapport récent de la Cour des comptes formule un certain nombre de recommandations en vue de rationaliser la gestion de l'établissement. En particulier, il a été demandé à Météo-France d'engager une réflexion pour optimiser à moyen terme ses implantations. Le président-directeur général de Météo-France a d'ailleurs été entendu par la commission des finances du Sénat le 28 juin 2006. Par ailleurs, concernant le fonctionnement actuel du centre départemental du Lot, le ministre tient à préciser que toutes les mesures ont été prises pour que toutes les missions exercées par l'établissement continuent à être assurées pendant la période transitoire qui fait suite au départ du délégué départemental. Des dispositions ont été mises en oeuvre, et notamment une nouvelle ouverture de poste, pour qu'un nouveau délégué départemental soit mis en place rapidement en liaison avec la direction interrégionale à Bordeaux.