Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme éventuelle de la filière du baccalauréat technologique

12e législature

Question écrite n° 22485 de M. Bernard Cazeau (Dordogne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/03/2006 - page 899

M. Bernard Cazeau souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche concernant l'éventualité d'une réforme de la filière de baccalauréat technologique « sciences et technologies de laboratoire ». En effet, une décision ministérielle prise le 22 février 2006, sans discussion préalable avec les enseignants concernés, pourrait déboucher sur la suppression de la filière « biochimie génie biologique ». Or, cette décision pourrait avoir de graves conséquences sur l'expansion du secteur des biotechnologies dans notre pays. Il souhaiterait donc avoir l'avis du ministre sur ce sujet, et, si cette suppression était confirmée, en connaître les motivations ainsi que les perspectives qui s'offriront alors aux jeunes ayant une vocation de travail en laboratoire.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 10/08/2006 - page 2131

La rénovation de la voie technologique répond à la nécessité de préparer un plus grand nombre de lycéens à poursuivre des études dans l'enseignement supérieur. Les objectifs poursuivis visent à positionner clairement ces séries comme des voies d'accès à la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur ; à simplifier la structure de ces séries et à élargir, pour une spécialité donnée, le champ des possibilités de poursuite d'études, notamment en section de technicien supérieur (plus grande polyvalence des spécialités) ; à rendre plus lisible et plus attractive la voie technologique industrielle, notamment pour les jeunes filles ; à actualiser les contenus des champs de connaissances afin qu'ils soient centrés sur les concepts fondamentaux des sciences et des techniques adaptés à des poursuites d'études. S'agissant de la rénovation de la série « sciences et technologies de laboratoire » (STL) dont relève la spécialité « biochimie-génie biologique », elle n'a fait l'objet que de réflexions préparatoires et à ce stade, aucune décision n'a été prise quant à la fusion de ses matières. En outre, il n'a jamais été envisagé de mettre en cause l'importance des travaux pratiques en laboratoire : au contraire, les réflexions en cours préconisent de les valoriser dans le cadre d'un « projet technologique » interdisciplinaire.