Allez au contenu, Allez à la navigation

Résolution du Parlement européen relative aux droits de l'homme au Cambodge, au Laos et au Vietnam

12e législature

Question écrite n° 22576 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 06/04/2006 - page 960

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la récente résolution relative aux droits de l'homme au Cambodge, au Laos et au Vietnam prise par le Parlement européen.

Le 1er décembre dernier, le Parlement européen a adopté à la quasi-unanimité une résolution sur « les droits de l'Homme au Cambodge, au Laos et au Vietnam ». Concernant le Laos, elle condamne « les mesures restrictives à l'encontre de la liberté d'expression, de la liberté de la presse, de la liberté d'association, de la liberté de réunion et de la liberté religieuse » et interpelle le régime sur les « abus à l'encontre de Hmongs du Laos dont la situation humanitaire reste effroyable ». Suite à l'adoption de cette résolution, les autorités laotiennes ont décidé d'avancer de près d'un an les élections législatives. Malheureusement, il semble que les principes démocratiques de base, notamment sur la pluralité des candidats, ne seront pas respectés. Dans ce contexte, les Lao-Hmongs sont toujours l'objet d'atteintes aux droits de l'homme. Affamées, pourchassées par les autorités gouvernementales, ces populations ont vu le nombre de décès de vieillards et d'enfants considérablement augmenter ces deux derniers mois.

Aussi, elle lui demande quelles mesures spécifiques il compte prendre afin que, dans l'actualisation permanente des demandes du Gouvernement aux autorités laotiennes, le respect intégral des droits de l'homme et la fin des exactions contre les Lao-Hmongs s'inscrivent dans la réalité.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 01/06/2006 - page 1497

La situation des Hmongs, qui suscite une grande émotion, fait depuis longtemps l'objet d'une attention toute particulière de la part du Gouvernement français. C'est dans le cadre de cette préoccupation ancienne que la France a pu dépêcher, fin décembre 2005, une mission dans la province du Xieng Khouang, dont la population comprend plus d'un tiers de personnes hmongs. Cette mission, composée du député du Cher et président du groupe d'amitié France-Laos, M. Yves Fromion, et de notre ambassadeur au Laos, a pu se rendre sur place, tout particulièrement dans les villages de Phoukut et Phoukoun, où se trouvent un grand nombre de Hmongs, et examiner la façon dont ces personnes sont accueillies et réinstallées. Afin d'améliorer la situation de ces populations, la France a rappelé sa disponibilité à apporter son assistance humanitaire aux populations démunies. Cette mission s'inscrit dans le cadre d'une action de long terme menée par la France et qui est appelée à se poursuivre. En premier lieu, la France continuera à encourager les autorités laotiennes à poursuivre une politique active et soutenue de lutte contre la pauvreté, sans discrimination ethnique ou territoriale et au profit de tous. En second lieu, l'action de la France en faveur du Laos, PMA (pays moins avancé) enclavé, dans le domaine de l'aide humanitaire et au développement continuera à viser explicitement à soutenir les populations les plus défavorisées et à lutter contre la pauvreté quelle que soit leur origine ethnique.