Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme du baccalauréat STL

12e législature

Question écrite n° 23571 de M. Jean-Marc Juilhard (Puy-de-Dôme - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 15/06/2006 - page 1631

M. Jean-Marc Juilhard souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le projet de réforme du baccalauréat STL BGB. Une commission émanant du ministère, qui réfléchit depuis 2004 sur un projet cohérent de réforme de cette filière, vient d'apprendre que ce projet est totalement remis en cause. Le projet retenu par les services envisagerait de créer un tronc commun en première STL axé sur les disciplines fondamentales - mathématiques, physique-chimie - au détriment de certaines disciplines biologiques aux applications pratiques (microbiologie par exemple). Ce baccalauréat permettant de continuer des cursus d'enseignement supérieur variés (BTS, IUT, écoles d'ingénieur) forme des diplômés qualifiés, trouvant très facilement des débouchés professionnels notamment auprès des PME/PMI. Il le remercie de lui indiquer les dispositions qui pourraient être envisagées afin de répondre au mieux aux inquiétudes exprimées à la fois par les élèves, les enseignants et les entreprises.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 10/08/2006 - page 2131

La rénovation de la voie technologique répond à la nécessité de préparer un plus grand nombre de lycéens à poursuivre des études dans l'enseignement supérieur. Les objectifs poursuivis visent à positionner clairement ces séries comme des voies d'accès à la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur ; à simplifier la structure de ces séries et à élargir, pour une spécialité donnée, le champ des possibilités de poursuite d'études, notamment en section de technicien supérieur (plus grande polyvalence des spécialités) ; à rendre plus lisible et plus attractive la voie technologique industrielle, notamment pour les jeunes filles ; à actualiser les contenus des champs de connaissances afin qu'ils soient centrés sur les concepts fondamentaux des sciences et des techniques adaptés à des poursuites d'études. S'agissant de la rénovation de la série « sciences et technologies de laboratoire » (STL) dont relève la spécialité « biochimie-génie biologique », elle n'a fait l'objet que de réflexions préparatoires et à ce stade, aucune décision n'a été prise quant à la fusion de ses matières. En outre, il n'a jamais été envisagé de mettre en cause l'importance des travaux pratiques en laboratoire : au contraire, les réflexions en cours préconisent de les valoriser dans le cadre d'un « projet technologique » interdisciplinaire.