Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'une communauté thérapeutique en Guadeloupe

12e législature

Question écrite n° 23665 de M. Jacques Gillot (Guadeloupe - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 22/06/2006 - page 1698

M. Jacques Gillot attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur la prise en charge et le suivi des toxicomanes en Guadeloupe.
En effet, dans le département, le développement de la toxicomanie est en progression constante depuis ces dernières années et la quasi totalité des études conduites sur ce sujet montrent qu'avec l'alcool et le cannabis, le crack, susbtance dérivée de la cocaïne, représente l'essentiel des consomations toxicomaniaques surtout parmi les jeunes.
Dans ces conditions les besoins en structures permettant la prise en charge des toxicomanes et l'accompagnement de leur famille sont eux aussi croissants.
A cet égard, les associations oeuvrant dans ce domaine rencontrent de nombreuse difficultés d'hébergement des toxicomanes suivis ce qui constitue un obstacle majeur à l'efficacité de la prise en charge dès lors que la modfication de l'envirronnement représente un facteur clé du traitement de la dépendance.
De plus, le développement de la consommation toxicomaniaque s'accompagne d'un phénomène de marginalisation sociale et d'une augmentation du nombre de "sans domicile fixe".
Dans ce contexte, la création d'une communauté thérapeuthique devient urgente et nécessaire en Guadeloupe.
Ce type de structure permet en effet un accompagnement global des toxicomanes vers la réinsertion sociale, professionnelle et affective à côté du traitement de la dépendance.
Annoncée pour 2008, il conviendrait que cette structure voit le jour au plus tôt.
Il lui demande en conséquence, de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il entend prendre, dans le cadre du plan gouvernemental 2006-2009 pour la création d'une communauté thérapeutique en Guadeloupe.



Réponse du Ministère de la santé et des solidarités

publiée dans le JO Sénat du 01/03/2007 - page 483

Les addictions sont, en France comme dans beaucoup d'autres pays européens, un problème de santé publique majeur, dont les impacts sont multiples, sanitaires, médicaux et sociaux. Ces constatations ont amené le Gouvernement à adopter un plan d'une durée de cinq ans (2007-2011) pour la prise en charge et la prévention des addictions financé à hauteur de 77 MEUR par an. Ce plan prévoit notamment d'augmenter les capacités d'accueil et notamment en hébergement. Ainsi à partir de 2007, des communautés thérapeutiques seront mises en place. Afin d'ouvrir ces nouvelles structures, un appel à projets a été réalisé. Mais parmi les projets reçus, aucun ne prévoyait une implantation en Guadeloupe. C'est pourquoi il ne pourra pas y avoir une communauté thérapeutique sur ce territoire en 2007. Toutefois d'autres communautés thérapeutiques seront créées en 2008. C'est pourquoi les associations de lutte contre les addictions sont invitées à déposer un projet auprès de la Direction de santé et du développement social (DSDS) de Guadeloupe conformément à la circulaire du 24 novembre 2006. Celui-ci fera l'objet d'un examen en comité régional de l'organisation sociale et médico-sociale (CROSMS) et trois projets seront choisis parmi l'ensemble des projets nationaux en vue d'une ouverture début 2008.