Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir des écoles Calandretas

12e législature

Question écrite n° 23802 de M. Aymeri de Montesquiou (Gers - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 29/06/2006 - page 1752

M. Aymeri de Montesquiou attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'avenir des écoles Calandretas qui connaissent des difficultés en raison de la diminution des postes. En effet, les attributions sont passées de 12 ETP pour l'année 2000-2001 à 2 pour l'année 2006-2007 et ce pour l'ensemble des écoles implantées dans 7 régions et 17 départements. Les familles ayant fait le choix d'un enseignement bilingue s'inquiètent de la pérennisation de la filière, car même les cursus entamés ne seraient pas honorés. Cet enseignement bilingue est une richesse pour notre terre occitane et fait vivre cette culture à laquelle les habitants sont attachés. Il lui demande donc de lui indiquer les mesures qu'il entend prendre en faveur des Calandretas.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 31/08/2006 - page 2281

En 2005, nonobstant un contexte budgétaire contraint, une attention toute particulière a été portée à la situation des divers réseaux de langues régionales (ABCM pour l'alsacien, Seaska pour le basque, Diwan pour le breton, La Bressola pour le catalan et Calendretas pour l'occitan). Ceux-ci ont bénéficié au total, compte tenu des ressources votées dans le cadre de la loi de finances, de quatorze contrats d'enseignement supplémentaires dont notamment deux au profit de l'association Calendretas. L'attribution de dotations supplémentaires au bénéfice des réseaux de langues régionales s'effectuera à l'issue des mesures d'ajustement de moyens, actuellement en cours, pour une entrée en vigueur à la rentrée 2006.