Allez au contenu, Allez à la navigation

Concrétisation départementale de la politique de "mémoire partagée"

12e législature

Question écrite n° 24260 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 24/08/2006 - page 2149

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le ministre délégué aux anciens combattants sur les définitions de la politique de la mémoire. Le ministère délégué aux anciens combattants fait des expressions de la mémoire une priorité et un moteur de rapprochement entre les nations. Ainsi, la politique de « mémoire partagée » ou parallèle est destinée à renforcer les liens entre la France et les pays contre lesquels et avec lesquels elle a combattu au vingtième siècle. Dans ce cadre, des accords de coopération bilatéraux ont été conclus depuis 2003. Enfin, pour la première fois auront lieu, en octobre 2006 à l'UNESCO, les rencontres internationales sur la mémoire partagée. Une vingtaine de pays, anciens alliés ou adversaires au cours du XXème siècle, se réuniront pour contribuer à la construction de relations solides, fondées sur le partage de valeurs et de souffrances communes. Il lui demande si des actions de mémoire partagée peuvent être impulsées au niveau des services départementaux de l'Office national des anciens combattants, en fonction des réalités historiques locales, ou, au contraire, si leur action mémorielle doit s'inscrire dans le cadre du programme défini chaque fin d'année par le Haut conseil de la mémoire combattante.



La question est caduque