Allez au contenu, Allez à la navigation

Assouplissement de la circulaire du 10 décembre 1951 relative à la défense incendie

12e législature

Question écrite n° 24294 de Mme Françoise Henneron (Pas-de-Calais - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 31/08/2006 - page 2255

Mme Françoise Henneron appelle l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire , sur le possible assouplissement de la circulaire du 10 décembre 1951.
En effet, ce texte oblige, notamment, les communes à tenir à disposition des pompiers une borne incendie à moins de 100 mètres des constructions.
Lors de la discussion de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 sur la modernisation de la sécurité civile, il a été convenu de réformer les règles d'implantation des points d'eau servant à la défense contre l'incendie dans les communes rurales. Un groupe de travail technique a d'ailleurs été constitué à cet effet sous l'égide de la direction de la défense et de la sécurité civiles.
Cette réforme, complexe, est attendue par de nombreux élus locaux pour lesquels l'obligation d'installer une borne incendie tous les 100 mètres est une prescription extrêmement coûteuse.
En conséquence, elle lui demande de bien vouloir lui préciser où en sont les travaux de réflexion et les pistes envisageables pour réduire le coût de la défense incendie en milieu rural et dans quel délai il est prévu de les appliquer.



Réponse du Ministère de l'intérieur et de l'aménagement du territoire

publiée dans le JO Sénat du 21/12/2006 - page 3179

L'honorable parlementaire appelle l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire, sur un éventuel assouplissement de la circulaire interministérielle du 10 décembre 1951. Comme le Gouvernement s'y était engagé lors de la discussion de la loi de modernisation de la sécurité civile en 2004, un projet de réforme des règles d'implantation des points d'eau servant à la défense contre l'incendie dans les communes rurales est en cours depuis le début de l'année 2005. A cet effet, un groupe national de travail technique a été mis en place sous l'égide de la direction de la défense et de la sécurité civiles. Il s'agit d'une réforme complexe, attendue par de nombreux élus locaux, par les services d'incendie et de secours et par les services chargés de l'instruction des permis de construire. Or les règles relatives à la défense communale contre l'incendie font aujourd'hui l'objet de leur troisième tentative de réforme en trente ans. Les deux précédentes tentatives n'ont pas abouti. Aussi, le ministère de l'intérieur et de l'aménagement du territoire entend mener méthodiquement ces travaux afin de réaliser une réforme comprise et adoptée par tous les acteurs concernés au service de la sécurité de nos concitoyens. Sous réserve des conclusions définitives de ces travaux, le ministère de l'intérieur souhaite que cette réforme précise et éclaircisse les responsabilités et rôles respectifs des communes, des intercommunalités et du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) en la matière. Le ministère de l'intérieur privilégie d'inscrire la conception de la défense des communes contre l'incendie dans le cadre de la décentralisation et de celle de l'évolution des SDIS. A ce titre, une approche départementale et partenariale rassemblant les responsables élus et les techniciens permettrait d'arrêter des règles mieux adaptées aux risques à défendre, particulièrement ceux rencontrés dans les communes rurales, en cohérence avec la politique du SDIS et celle de la gestion générale des ressources en eau. Ce projet prévoit ainsi la définition de règles à trois niveaux : un cadre national global, un règlement départemental de la défense incendie en liaison avec l'organisation du SDIS et un schéma communal ou intercommunal de la défense incendie. Ces règles reposent sur une méthode de conception de la défense incendie appuyée sur l'analyse des risques. Cette analyse permet notamment au maire de connaître quel type de risque peut être couvert avec la défense incendie existante et quel type de défense il conviendrait de mettre en place en cas de développement de l'urbanisation. En l'état, les axes de ce projet de réforme ont été présentés à l'Association des maires de France en novembre 2005 et en mars 2006. Le groupe national de travail achève d'élaborer pour fin novembre 2006 un projet de texte-cadre et de guide méthodologique relatif à la défense contre l'incendie. Ces documents seront finalisés très prochainement par le ministère de l'intérieur. Ils seront soumis pour avis à l'Association des maires de France comme le Gouvernement s'y était engagé. En fonction des observations qui pourraient être faites, les délais de publication de ces textes ne devraient pas excéder fin mars 2007.