Allez au contenu, Allez à la navigation

Prise en charge par la sécurité sociale des verres scléraux perméables à l'oxygène pour les patients atteints des syndromes de Lyell et Stevens Johnson

12e législature

Question écrite n° 24523 de Mme Marie-Thérèse Hermange (Paris - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 28/09/2006 - page 2475

Mme Marie-Thérèse Hermange attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur l'absence de prise en charge, par la sécurité sociale, des verres scléraux perméables à l'oxygène pour les patients atteints des syndromes de Lyell et Stevens Johnson.

Les syndromes de Lyell et Stevens Johnson sont des réactions graves aux médicaments et dont les séquelles sont extrêmement invalidantes et douloureuses, notamment des séquelles oculaires qui conduisent à la cécité totale ou partielle. Il existe aujourd'hui des verres scléraux perméables à l'oxygène qui constituent une réponse thérapeutique majeure. Les patients ayant pu en bénéficier font état de gains de la vision, de suppression de la douleur et de la photophobie, ce qui leur a permis de reprendre des activités et de retrouver une autonomie dont ils étaient privés.

Or ces verres sont chers (la paire coûte 1200 €, l'entretien 400 € par an et les verres doivent être changés tous les deux ans) et ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Le laboratoire d'appareillage oculaire a déposé en juin une demande de prise en charge de ces verres par la sécurité sociale. Si cette demande devait être rejetée, les patients les moins fortunés seront privés d'un traitement fiable visant à empêcher la cécité.

C'est pourquoi, elle voudrait savoir quelle réponse le ministère compte apporter à cette demande et plus globalement aux patients souffrants des syndromes Lyell et Stevens Johnson.



La question est caduque