Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation administrative des arts martiaux vietnamiens

12e législature

Question écrite n° 25395 de M. Robert Bret (Bouches-du-Rhône - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 23/11/2006 - page 2925

M. Robert Bret attire l'attention de M. le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur la situation administrative des arts martiaux vietnamiens.
En effet, il lui rappelle qu'en juillet dernier il émettait un avis favorable à l'agrément d'une structure de rassemblement, la Fédération de rassemblement des arts martiaux vietnamiens (FRAMV). Mais depuis, faute de note d'application, la procédure d'agrément n'a connu aucune suite.
Il lui demande donc de l'informer de ses intentions quant à l'émergence de cette nouvelle fédération qui permettrait de donner une structure délégataire aux arts martiaux vietnamiens et à la culture vietnamienne au même titre que celles existantes pour les arts martiaux japonais, coréens ou chinois.



Réponse du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 05/04/2007 - page 742

Dans le droit-fil des conclusions des états généraux du sport réunis en 2002, le ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative contribue à l'émergence d'une fédération unique ayant en charge l'ensemble des arts martiaux d'origine vietnamienne et rassemblant l'ensemble des clubs intéressés. À la suite du travail conduit depuis 2003 avec l'ensemble des groupes d'arts martiaux vietnamiens, il est apparu possible d'aboutir sur ce projet. Des difficultés ultimes, liées notamment au fonctionnement de l'association pressentie pour constituer la fédération agréée regroupant les acteurs issus des différents courants, n'ont pas permis de conclure favorablement ce dossier. En fin d'année 2006, le ministre chargé des sports a diligenté une inspection générale sur la situation actuelle de ces disciplines. Ses conclusions devraient lui être prochainement remises. Sur la base des conclusions et préconisations de cette enquête le ministre arrêtera sa décision.