Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de l'IUFM de Mayotte

12e législature

Question écrite n° 25564 de M. André Ferrand (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/12/2006 - page 3033

M. André Ferrand attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'avenir de la formation universitaire proposée par l'IFM à Mayotte. Celle-ci s'adresse aux instituteurs qui ont passé le concours interne (niveau bac) et aux étudiants mahorais qui souhaitent suivre leurs premières années universitaires sur l'île. Ces étudiants obtiennent des résultats satisfaisants, comparables aux étudiants de métropole et apparemment bien supérieurs aux résultats des bacheliers mahorais qui partent en métropole. Or, il serait envisagé que les effectifs bénéficiant de cette formation soient à l'avenir limités de façon drastique. Cette importante réduction pénaliserait lourdement les étudiants mahorais qui ne peuvent pas partir en métropole dès le baccalauréat obtenu. Il lui demande s'il peut le rassurer sur le devenir de cette formation universitaire qui a déjà fait ses preuves et qui offre de réelles perspectives de réussite aux jeunes mahorais.



La question est caduque