Allez au contenu, Allez à la navigation

Réalisation de la deuxième phase du TGV est-européen

12e législature

Question écrite n° 25762 de M. André Vantomme (Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/12/2006 - page 3149

M. André Vantomme appelle l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur les perspectives de mise en oeuvre de la deuxième phase du projet de la ligne à grande vitesse (LGV) est-européenne entre Paris et Strasbourg. Cette infrastructure, qui s'inscrit dans le cadre de l'accord franco-allemand de La Rochelle de 1992, représente la partie française de la ligne à grande vitesse entre Paris et Munich. Les premiers 300 kilomètres de cette infrastructure seront mis en service en juin 2007 (Paris-Baudrecourt) et permettront des gains de temps substantiels, pour les liaisons ferroviaires entre nos deux pays. Toutefois, ce projet demeure inachevé et les 100 derniers kilomètres entre la Lorraine et Strasbourg restent à construire. L'enjeu que recouvre la réalisation de la deuxième phase de la LGV est-européenne ne se limite pas à la desserte de l'Alsace depuis la région parisienne, elle relève également de l'amélioration des relations entre la France et l'Allemagne. Compte tenu de ces éléments, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître le calendrier et les modalités de financement des travaux qui permettront d'achever la deuxième (phase du TGV est-européen).



La question est caduque