Allez au contenu, Allez à la navigation

Baisse des heures d'entraînement des forces armées

13e législature

Question orale n° 1568S de M. Gilbert Roger (Seine-Saint-Denis - SOC-EELVr)

publiée dans le JO Sénat du 19/01/2012 - page 134

M. Gilbert Roger attire l'attention de M. le ministre de la défense et des anciens combattants sur la baisse des heures d'entraînement de chacune des armées en 2010, et plus encore, en 2011, au regard des objectifs fixés par la loi n° 2009-928 du 29 juillet 2009 pour les années 2009 à 2014 et portant diverses dispositions concernant la défense.

C'est particulièrement le cas des jeunes pilotes de l'armée de l'air, qui ont volé environ 105 heures en 2011, loin de l'objectif de 180 heures, soit un vol par semaine au lieu de trois. On évalue de 10 à 18 mois la durée nécessaire au rattrapage du retard de formation de ces jeunes recrues. Quant à la Marine, elle a dû renoncer à neuf exercices dits « de savoir-faire supérieur » du fait de l'opération Harmattan.

Si la priorité a été donnée aux qualifications opérationnelles, notamment pour les unités déployées en opérations, il ne faudrait pas pour autant que le déploiement des unités les plus expérimentées lors des opérations extérieures entraîne une baisse trop importante des activités d'entraînement des personnels les plus jeunes.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer comment il compte maintenir la qualité de la préparation opérationnelle des forces armées.



La question est caduque