Allez au contenu, Allez à la navigation

Mise en œuvre des dispositifs d'accompagnement des chômeurs et demandeurs d'emploi en milieu rural via les centres sociaux

13e législature

Question écrite n° 21963 de M. Jean-Marc Pastor (Tarn - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/01/2012 - page 157

M. Jean-Marc Pastor attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la cohésion sociale sur l'action engagée par les centres sociaux du Tarn face à la dégradation continue des conditions de vie d'une grande partie de la population.
Véritables faiseurs de lien social entre les habitants, ces organismes démontrent au quotidien leur rôle indispensable. Ils permettent aux citoyens de se rencontrer, d'échanger, de débattre, de s'inscrire dans des réseaux sociaux, de construire un parcours au moment où se désagrège de plus en plus le tissu social et où l'individualisme de notre société conduit les plus faibles à l'isolement.
Ils ont également un rôle prépondérant dans la lutte contre l'exclusion. La précarité augmente, que ce soit au niveau de l'emploi, du logement ou de la santé. Alors que les responsables, personnels et bénévoles exerçant au sein des centres sociaux s'efforcent au quotidien de répondre au mieux aux besoins des usagers, ils constatent le désengagement continu de l'État des territoires les plus fragilisés.
Or, les centres sociaux relèvent que la proposition qui est la leur, d'un accompagnement spécialisé et de la construction de projets professionnels, est aujourd'hui l'objet d'un marché global avec appels d'offres émis par Pôle emploi sans que les conditions de vie des demandeurs d'emploi ne soient jamais prises en considération. La multiplicité des prestations oriente les appels d'offres vers des structures régionales, voire nationales, susceptibles de répondre à tout, partout. On aboutit ainsi à des situations paradoxales telles que la présence d'un prestataire, venu d'ailleurs suivre quelques personnes pendant des moments réduits, et remettant au final leur sort entre les mains du centre social local.
Il lui demande de bien vouloir envisager de rétablir la capacité d'intervention des centres sociaux au bénéfice des personnes les plus fragiles et d'entendre les responsables et personnels des centres sociaux qui s'engagent dans la lutte contre l'exclusion, la grande précarité et la misère. Autrement dit, il lui demande si le Gouvernement souhaite revenir à une politique prenant mieux en compte les besoins des centres sociaux et socioculturels dont les missions s'avèrent aujourd'hui indispensables sur l'ensemble du territoire.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque