Allez au contenu, Allez à la navigation

Numérisation des salles de cinéma et circuits itinérants

13e législature

Question écrite n° 22135 de M. Michel Boutant (Charente - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 02/02/2012 - page 260

M. Michel Boutant attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur les problèmes posés aux circuits de cinéma itinérants par l'obligation de numérisation de leur équipement.

Les cinémas itinérants jouent un rôle crucial dans l'animation culturelle de nos territoires. Ils sont pourtant très inquiets aujourd'hui des conséquences, tant en termes de coût que d'adaptation à leur mode de travail, de la loi n° 2010-1149 du 30 septembre 2010 relative à l'équipement numérique des établissements de spectacles cinématographiques.

Comme les autres salles, les circuits itinérants doivent s'équiper dans un délai relativement court. Un appareil de projection conçu pour les spécificités de leur activité est en cours de conception. Il devra, une fois mis au point, bénéficier d'une dérogation et surtout de l'homologation du Centre national de la cinématographie, qui ouvrirait la voie à un financement public.

Cette question du financement est particulièrement préoccupante. Une aide à l'équipement est en principe prévue par la loi du 30 septembre 2010 : les circuits itinérants en ont un besoin urgent. Leurs moyens sont limités.

Il est utile de rappeler que ce sont 2.300 communes qui sont visitées chaque année par 131 circuits en France. Potentiellement, c'est 11 % de la population française, soit 7 millions de personnes, qui peut ainsi découvrir les films projetés par les différentes compagnies existantes. Près de 70 % des films diffusés sont classés « art et essai ». Il faut également souligner l'importance de ces circuits dans le cadre du dispositif « École et cinéma ».

La recette moyenne par entrée est de moins de 4 euros. Le prix d'entrée est bien inférieur à celui pratiqué par les multiplexes dans les villes. Cette offre culturelle est appréciée de nos concitoyens ruraux, qui sans cela n'auraient pas toujours l'occasion de découvrir les derniers films : elle doit être protégée.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quels sont les moyens mis en œuvre par le ministère de la culture et de la communication pour faciliter le passage au numérique des circuits de cinéma itinérants.

Transmise au Ministère de la culture et de la communication



La question est caduque