Allez au contenu, Allez à la navigation

Dysfonctionnements du réseau téléphonique en Charente

13e législature

Question écrite n° 22201 de Mme Nicole Bonnefoy (Charente - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 02/02/2012 - page 264

Mme Nicole Bonnefoy attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur le mauvais état du réseau téléphonique en Charente et ses conséquences pour les usagers.

En décembre 2011, la Charente a dû faire face à des dysfonctionnements et des coupures importantes de son réseau téléphonique privant ainsi pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, les usagers d'un accès au téléphone, à internet et parfois même à la télévision. Des villages entiers, déjà reculés, se sont ainsi retrouvés complètement isolés du reste du monde.

Selon les syndicats, cette situation serait la conséquence de la tempête de 1999 où, face à l'urgence, les raccordements du réseau avaient été réalisés de manière provisoire afin de répondre au plus vite aux attentes des usagers. Elle tient à rappeler que tout le monde avait alors salué à juste titre le dévouement et le travail des agents sur le terrain. Néanmoins, le traitement réservé au réseau à l'époque n'avait pas vocation à durer et, dix ans après la tempête, certains raccordements, moins résistants et étanches, sont toujours en place, ce qui n'est bien évidement pas sans lien avec la multiplication des problèmes sur le réseau charentais.

En outre, elle indique que la suppression de nombreux postes d'agents de France Télécom en Charente aggrave cette situation. En dix ans, les effectifs sont passés de 500 à 240 et le recours à la sous-traitance ne semble pas permettre aux agents restants de pouvoir répondre à l'ensemble des sollicitations dont ils font l'objet et ce, malgré un travail remarquable. De nombreux abonnés se sont ainsi plaints de temps de dépannage extrêmement longs, voire d'absence de réponses, les privant ainsi de liens avec le monde extérieur. Elle précise que cette situation est d'autant plus dramatique lorsqu'elle touche des personnes fragiles, âgées ou à mobilité réduite.

Face à ces constats, elle souhaiterait qu'il lui précise les intentions du Gouvernement, premier actionnaire de France-Télécom, pour améliorer l'état du réseau téléphonique afin qu'une réponse efficace et durable soit apportée à des milliers de foyers charentais.

Transmise au Ministère de l'économie et des finances



La question est caduque