Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences de la liquidation de l'entreprise Comareg-Hebdoprint

13e législature

Question écrite n° 22243 de M. Dominique Bailly (Nord - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 09/02/2012 - page 314

M. Dominique Bailly interroge M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur l'implication du Gouvernement dans le dossier de la liquidation de l'entreprise Comareg-Hebdoprint.
Alors que les élus du comité d'entreprise ont été reçus le 1er décembre 2011 par le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, aucun accompagnement n'a été proposé alors que près de 3 200 salariés se trouvent dans une situation de désespoir. En plus de l'absence de réaction du Gouvernement sur les difficultés d'indemnisation des salariés injustement licenciés, il est notable que les projets portés par certains employés n'ont reçu aucun soutien. Ainsi, et alors que le Gouvernement s'employait en vain à supporter le projet de reprise sous forme de SCOP au sein de l'entreprise Sea France, les salariés de l'imprimerie Hebdoprint à Lomme, dans le Nord, ont dû faire face au silence de l'État alors qu'ils portaient un dossier similaire. Seuls des élus du territoire ont pris le parti des salariés en les soutenant dans leur démarche. Cette initiative permet pourtant de recréer des emplois et ce modèle pourrait être copié par d'autres entités de l'ex-Comareg-Hebdoprint.
Il demande donc la raison d'une telle différence de traitement et interroge sur les actions spécifiques de soutien que pourrait apporter le Gouvernement dans les semaines à venir. Par ailleurs, il souhaite connaître quels types d'action le Gouvernement envisage pour soutenir l'ensemble des salariés licenciés dans leurs démarches de réinsertion.

Transmise au Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social



La question est caduque