Allez au contenu, Allez à la navigation

Nombre des déserteurs au sein de l'armée française

13e législature

Question écrite n° 22312 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 09/02/2012 - page 312

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de la défense et des anciens combattants sur le fait que la presse a récemment évoqué une éventuelle augmentation du nombre des déserteurs au sein de l'armée française. À titre indicatif, il souhaite connaître le nombre de procédures de désertion qui ont été ouvertes en 2006 et en 2011. Il lui demande également quelle est l'explication de l'évolution constatée.



Réponse du Ministère de la défense et des anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 17/05/2012 - page 1239

Les données relatives au nombre des désertions constatées par chacune des armées françaises au titre des années 2006, 2010 et 2011 figurent dans le tableau suivant :

NOMBRE
de désertions constatées
ARMÉE
de terre

MARINE
ARMÉE
de l'air
2 006(0)2 000 (1)5355
2 010(0)2 188 (0)5144
2 011(0)1 902 (0)4642
(1) Chiffre estimatif, les données statistiques pour 2006 n'étant pas consolidées.

Les éléments chiffrés présentés ci-dessus ne traduisent pas une aggravation du phénomène de désertion. Celui-ci, principalement constaté au sein de la population contractuelle de l'armée de terre et notamment celle des militaires du rang, ne concerne que très faiblement les autres armées. Il ne saurait, en tout état de cause, compromettre la capacité opérationnelle globale de nos forces militaires. De nombreuses désertions résultent du fait que certains jeunes militaires ayant acquis sous les drapeaux une première expérience professionnelle souhaitent rejoindre le secteur civil, n'hésitant pas, malgré l'engagement qu'ils ont signé, à adopter un comportement délictueux à la suite d'un refus opposé à leur demande de résiliation de contrat.