Allez au contenu, Allez à la navigation

L'impossible petite course en taxi

13e législature

Question écrite n° 22503 de M. Alain Gournac (Yvelines - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2012 - page 480

M. Alain Gournac attire l'attention de M. le ministre chargé des transports sur une certaine dimension de service public propre aux taxis.
Dans leur très grande majorité, nos taxis rendent des services d'autant plus appréciés par nos concitoyens que ceux-ci savent parfaitement les conditions de circulation souvent très difficiles dans lesquelles ils travaillent. Par ailleurs leurs horaires ne sont pas de tout repos et pourraient en remontrer à nombre de Français qui souvent se plaignent des leurs. Enfin, et on le sait moins, l'achat de leur licence leur demande de gros sacrifices et ce sur de nombreuses années.
Il n'en reste pas moins que tous devraient se sentir astreints à un même devoir. Or, il y a des taxis qui aujourd'hui n'acceptent plus de faire des courses courtes comme celles que leur demandent les personnes âgées, les handicapés, les malades et plus généralement les personnes physiquement affaiblies. Le refus de telles courses tend à se développer dans des proportions préoccupantes.
Aussi, il lui demande s'il ne conviendrait pas que cette question soit examinée avec l'ensemble de la profession, afin que ces courses puissent figurer parmi les obligations de la profession sous des modalités bien entendu à définir et que l'engagement solennel de les respecter soit une condition de l'obtention de la licence.

Transmise au Ministère de l'intérieur



La question est caduque