Allez au contenu, Allez à la navigation

Inquiétudes des dirigeants de la Fédération française des commerçants en bestiaux

13e législature

Question écrite n° 22574 de Mme Catherine Génisson (Pas-de-Calais - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2012 - page 467

Mme Catherine Génisson attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire sur les très grandes inquiétudes des dirigeants de la Fédération française des commerçants en bestiaux suite aux difficultés récentes pour les éleveurs français d'obtenir la certification du bétail au départ de France par les vétérinaires turcs, certification indispensable à toute expédition vers la Turquie. Depuis quelques mois, le secteur de l'élevage français avait retrouvé confiance dans la pérennité économique de son activité du fait de la reprise des exportations sur l'ensemble du pourtour méditerranéen. Cette embellie s'était notamment appuyée sur la mise en place de flux d'animaux vivants principalement à l'abattage mais aussi à l'engraissement vers la Turquie. Avec plus de 60 000 têtes envoyées depuis septembre 2011, c'est tout le secteur de l'élevage qui a trouvé à travers ces débouchés les moyens de valoriser sa production avec des prix à la hausse tant à l'export que sur le marché intérieur. Dans cette continuité, les perspectives pour 2012 laissaient entrevoir un volume d'expédition de l'ordre de 240 000 têtes, rien que vers la Turquie, soit une balance commerciale positive de plus de 200 millions d'euros. Or, du fait des difficultés de certification du bétail vers la Turquie rencontrées ces derniers jours, plus de 5 000 animaux sont en quarantaine et le départ de plusieurs bateaux vers la Turquie pourrait être remis en cause. Elle souhaite connaître les moyens que le Gouvernement entend mettre en œuvre pour répondre aux inquiétudes des éleveurs de bétail de notre pays.

Transmise au Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt



La question est caduque