Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du cinéma itinérant dans le contexte de la numérisation

13e législature

Question écrite n° 22580 de M. François Rebsamen (Côte-d'Or - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2012 - page 469

M. François Rebsamen appelle l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur l'avenir compromis des circuits de cinéma itinérants dans le contexte actuel de la numération des salles.

Il tient à souligner que les circuits itinérants constituent un formidable outil pour lutter contre l'isolement culturel et la désertification rurale, rappelant que ce sont 2 300 communes en France qui bénéficient du passage d'un circuit itinérant, concernant ainsi près de 7 millions de nos concitoyens. Le cinéma itinérant offre annuellement 36 175 séances pour 1 540 000 spectateurs, sans oublier qu'il joue un rôle très important dans le dispositif « École et cinéma », premier dispositif français d'éducation à l'image. Le passage à la projection numérique est donc un enjeu dont la puissance publique doit se saisir.

Au même titre que les autres salles de cinéma, les circuits cinématographiques itinérants doivent s'équiper d'ici 2013. Un appareil de projection est actuellement en cours de conception visant à répondre aux besoins spécifiques de l'itinérance. Il devra par la suite bénéficier d'une dérogation et obtenir du directeur du Centre national de la cinématographie (CNC) l'homologation indispensable pour une mise sur le marché et obtenir les financements publics.

Aujourd'hui, cette question du financement reste entière, alors même qu'une aide à l'équipement est prévue par la loi n° 2010-1149 du 30 septembre 2010. Cette question de l'aide financière est d'autant plus préoccupante que le modèle économique du cinéma itinérant l'exige, sachant que la plupart des circuits itinérants travaille avec des moyens limités et une part de bénévolat.

Aussi, saluant le cinéma itinérant, présent au plus près des populations éloignées de toute offre culturelle, il demande quels moyens le Gouvernement entend mettre en œuvre pour accompagner les circuits itinérants et répondre ainsi à l'exigence d'une culture accessible pour tous, partout sur notre territoire.

Transmise au Ministère de la culture et de la communication



La question est caduque