Allez au contenu, Allez à la navigation

Pour une remise en état rapide du système expérimental d'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence sur le tronçon commun A 4 et A 86

13e législature

Question écrite n° 23213 de M. Christian Favier (Val-de-Marne - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 05/04/2012 - page 823

M. Christian Favier attire l'attention de M. le ministre auprès du ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, sur la situation du système expérimental d'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence sur le tronçon commun A 4 et A 86, dans le département du Val-de-Marne. En effet, depuis maintenant deux ans, ce système est en panne sans qu'aucune information ne soit donnée aux utilisateurs quotidiens de cette voie autoroutière, ni aux autorités locales.
Il s'inquiète d'autant plus de cette situation qu'aucune réparation ne semble à court terme devoir être engagée. Dans ces conditions, il souhaite lui rappeler que chaque jour, des centaines de milliers d'automobilistes se retrouvent coincés dans l'un des plus importants bouchons d'Europe. Ce faisant, des milliers d'heures de travail sont perdues chaque jour et les conditions de circulation et de vie des usagers particulièrement dégradées avec des temps de trajet qui deviennent insupportables. La mise en place de ce système expérimental permettant d'utiliser la voie d'urgence, lors des périodes de forte affluence sur ce tronçon autoroutier, avait permis de désengorger et de fluidifier le trafic routier. Ainsi, après des années de tergiversation sur les moyens à mettre en œuvre pour parvenir à régler cet engorgement autoroutier, une solution à moindre coût semblait être enfin trouvée. Malheureusement après de nombreuses pannes, qui replongeaient à chaque fois les usagers dans les encombrements, le système est aujourd'hui bloqué et le bouchon réinstallé. Aussi il lui demande de lui apporter les éclaircissements qui s'imposent sur les raisons à l'origine de la non-remise en service de ce système et de régler au plus vite cette situation. Personne ne peut comprendre que les réparations nécessaires ne puissent être rapidement réalisées.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque