Allez au contenu, Allez à la navigation

Restructuration de la Banque de France

13e législature

Question écrite n° 23356 de M. Jean-Claude Leroy (Pas-de-Calais - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/04/2012 - page 945

M. Jean-Claude Leroy attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les conséquences de la restructuration annoncée de la Banque de France.

En effet, le plan de restructuration annoncé par le gouverneur de la Banque de France prévoit la suppression de 2 500 emplois d'ici à 2020. Dans une région comme le Nord-Pas-de-Calais, l'application de ce plan entraînerait de fait la fermeture des centres de traitement du surendettement (Maubeuge, Douai et Lens), des antennes économiques (Boulogne, Dunkerque, Valenciennes) et des caisses d'Arras et de Calais. Ceci constitue la disparition du réseau de proximité de la Banque de France.

Ces fermetures risquent d'avoir des conséquences néfastes pour le service rendu au public, et plus particulièrement pour l'accompagnement des personnes en situation de surendettement. Ces fermetures seraient dommageables au tissu économique de la région alors que l'expertise des personnels de la Banque de France est reconnue non seulement par les collectivités territoriales mais aussi par les autorités consulaires et les organismes professionnels et que la situation économique de ces dernières années a montré l'importance d'une implantation de proximité.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il entend prendre pour garantir le maintien du réseau de proximité de la Banque de France, et notamment les centres de traitement du surendettement qui doivent rester au plus près des territoires.

Transmise au Ministère de l'économie et des finances



La question est caduque