Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du service postal en France

13e législature

Question écrite n° 23443 de M. Marcel Rainaud (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/04/2012 - page 945

M. Marcel Rainaud appelle l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur l'avenir du service postal en France. Il déplore le nombre de suppressions d'emploi (plus de 10 000 en 2011), ce qui a pour conséquences la fermeture de nombreux bureaux de la Poste, en particulier en milieu rural, et une diminution du nombre de guichetiers et des heures d'ouverture au public.
Les usagers sont les premières victimes de cette politique et sont contraints d'effectuer de longs trajets, (quand ils le peuvent) pour bénéficier de ce qui relève pourtant du service public de proximité. Il est regrettable que ces décisions de fermeture ou de réorganisation ne tiennent pas compte des caractéristiques de nos territoires. Le désengagement de la Poste ne peut se justifier par les seules considérations de rationalisation et de rendement économique. D'autant qu'il note que le groupe réalise, en 2011, 478 millions de bénéfices.

Il souhaiterait connaître les intentions du Gouvernement sur cette question. Il désirerait savoir si une démarche d'inscription durable des services publics et singulièrement du secteur postal pourrait être prévue dans l'aménagement du territoire en concertation étroite avec l'ensemble des élus et des usagers.

Transmise au Ministère de l'économie et des finances



La question est caduque