Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du projet ULCOS

13e législature

Question écrite n° 23601 de M. François Grosdidier (Moselle - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2012 - page 1316

M. François Grosdidier appelle l'attention de M. le ministre du redressement productif sur l'arrêt des hauts-fourneaux Mittal de Florange et sur le projet ULCOS. En 2003, la direction d'Arcelor avait annoncé leurs fermetures à échéance de dix ans. À l'annonce de la fermeture de l'aciérie de Gandrange, la direction de Mittal s'est engagée auprès du Président de la République et du Gouvernement à prolonger au-delà l'activité des hauts-fourneaux. L'État s'engageait auprès du groupe Mittal et de l'Union européenne à financer le projet ULCOS de captage et de stockage du CO2 de ses hauts-fourneaux, préfigurant la sidérurgie du troisième millénaire. Le précédent gouvernement a inscrit à cette fin 150 millions d'euros dans les investissements d'avenir. Devant la chute de la demande d'acier, Mittal a annoncé la fermeture provisoire des hauts-fourneaux, tout en s'engageant à faire les investissements nécessaires à leur réouverture. Quant à l'Union européenne, elle a reporté sa décision pour ULCOS au deuxième semestre 2012. Il souhaite savoir comment le Gouvernement entend poursuivre l'action en vue d'obtenir la concrétisation du groupe Mittal, d'une part, et, d'autre part, de l'Union européenne.

Transmise au Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique



La question est caduque