Allez au contenu, Allez à la navigation

Enseignement de l'histoire-géographie dans le second degré

13e législature

Question écrite n° 23639 de M. André Vallini (Isère - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 07/06/2012 - page 1331

M. André Vallini attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le manifeste des états généraux adopté par le comité national de l'Association des professeurs d'histoire et de géographie (APGH).
Au travers de ce manifeste, l'APGH fait part de sa très vive inquiétude concernant la suppression, envisagée par le précédent Gouvernement, de l'enseignement obligatoire de l'histoire et de la géographie en terminale S à la rentrée 2012, la diminution des horaires de cours, la mise en place de nouveaux programmes où les repères fondamentaux ne seront plus maîtrisés et la dégradation des conditions de formation des professeurs.
En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il entend prendre pour favoriser et développer l'enseignement de l'histoire-géographie dans le second degré.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 04/10/2012 - page 2163

Attentif à la formation humaniste des citoyens tout au long de leur scolarité, le Président de la République s'est engagé à ce que l'histoire-géographie soit rétabli comme enseignement obligatoire pour tous les élèves de la terminale scientifique. À titre transitoire, dans l'attente de ce rétablissement, l'enseignement facultatif d'histoire-géographie prévu par les textes en vigueur est proposé depuis cette rentrée à tous les élèves de terminale de cette série. D'ores et déjà, les services du ministère de l'éducation nationale entreprennent la révision des programmes d'histoire-géographie de la série S dans la perspective d'un rétablissement à la rentrée 2014 de l'enseignement obligatoire en classe terminale.