Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de l'unité d'abattage de dindes Doux à Pleucadeuc

14e législature

Question orale n° 0040S de M. Joël Labbé (Morbihan - ECOLO)

publiée dans le JO Sénat du 19/07/2012 - page 1600

M. Joël Labbé attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur la situation de l'usine Doux de Pleucadeuc dans le Morbihan.

Parmi les offres de reprise qui ont été formulées pour les principaux sites, aucune n'est intéressée par l'usine de Pleucadeuc dans le Morbihan. Cette usine spécialisée dans l'abattage et la découpe de dinde emploie aujourd'hui 395 personnes en CDI et une dizaine en CDD. L'échec de cette entreprise et le risque de perdre ces emplois sont symptomatiques de l'organisation de l'agro-alimentaire français, et plus largement, européen.

Le groupe DOUX a fonctionné sous perfusion d'aides publiques en engrangeant plus d'un milliard d'euros d'aides européennes ces quinze dernières années. Rien que l'année dernière, le groupe DOUX a reçu 54,9 millions d'euros de subventions.

L'utilisation de ces fonds publics pose de nombreux problèmes. Ils sont utilisés comme des aides à l'exportation ; ils rendent artificiellement les produits français plus compétitifs à l'exportation aux dépens des pays producteurs du sud. Ils ont soutenu un modèle productiviste, non respectueux de l'environnement. Ils sont insuffisants pour garantir l'emploi sur nos territoires.

Le bilan économique, environnemental et social oblige à une nécessaire réorientation du soutien public à la filière agricole et agroalimentaire. Il y a aujourd'hui urgence à reconstruire une filière avicole qui réponde aux attentes de nos territoires en développant des produits de qualité à haute valeur ajoutée, intégrant notamment les pièces et la découpe pour créer de l'emploi agro-alimentaire, en même temps que les circuits courts.

Il lui demande ce qu'il envisage pour permettre la nécessaire transition de notre modèle agricole et agroalimentaire en bout de course et assurer la pérennité de l'activité sur le site de Pleucadeuc.

Transmise au Ministère chargé de l'agroalimentaire



La question a été retirée