Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de l'enseignement des sciences économiques et sociales

14e législature

Question écrite n° 01241 de Mme Danielle Michel (Landes - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 02/08/2012 - page 1756

Mme Danielle Michel interroge M. le ministre de l'éducation nationale quant à la place qui sera donnée aux sciences économiques et sociales (SES) dans les prochaines réformes de l'enseignement secondaire et lui demande quelles mesures il entend prendre pour redonner aux sciences économiques et sociales toute la place qu'elles méritent dans le cursus des lycéens.
Elle relaie l'inquiétude des professeurs de SES quant aux conséquences des décisions prises par l'ancien gouvernement.
Elle rappelle l'intérêt d'une telle discipline pour la construction d'une conscience citoyenne et l'acquisition d'une solide culture générale des lycéens.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 10/01/2013 - page 76

Les nouveaux programmes de SES sont entrés en application en classe de première à la rentrée 2011-2012. Dans le cadre de la réécriture de ces programmes, l'ensemble des projets a donné lieu à une consultation des enseignants entre le 27 mai et le 16 juin 2010 pour la classe de première et entre le 7 mars et le 22 avril 2011 pour la classe terminale. À l'issue de cette consultation, et à partir des synthèses académiques qui ont été transmises au ministère, ces projets ont été amendés pour tenir compte des avis et suggestions des enseignants. Chacune des étapes de cette consultation institutionnelle a ainsi été l'occasion de réajustements. C'est pourquoi, traduisant la qualité du travail de réécriture effectué par le groupe d'experts ainsi que celle des consultations nationales, le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) a rendu un avis favorable le 1er juillet 2010 sur les programmes de la classe de première. Tels que présentés dans le préambule du cycle terminal (Bulletin officiel spécial n° 9 du 30 septembre 2010), ces programmes ont non seulement pour ambition de contribuer à la formation intellectuelle des élèves en favorisant l'appropriation de savoirs disciplinaires, mais aussi de permettre leur formation citoyenne en apportant un éclairage sur les grands enjeux économiques, sociaux et politiques. Une des finalités de ces programmes est également d'aider les élèves à préparer une poursuite d'études éclairée dans l'enseignement supérieur : l'étude des sciences économiques et sociales est un véritable atout pour la préparation à un vaste éventail de cursus tels que classes préparatoires, formations universitaires d'économie, de gestion, de droit, de sociologie, instituts d'études politiques, LEA, instituts universitaires de technologie... Les nouveaux programmes sont entrés en application en classe terminale lors de la rentrée 2012-2013. Il serait donc prématuré d'envisager une nouvelle réforme sans que la présente n'ait eu le temps d'être évaluée.