Allez au contenu, Allez à la navigation

Trafic de Subutex en milieu carcéral

14e législature

Question écrite n° 01568 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 23/08/2012 - page 1851

Sa question écrite du 8 décembre 2011 n'ayant pas obtenu de réponse sous la précédente législature, M. Jean Louis Masson rappelle à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le fait que certains avocats de la région messine ont évoqué les trafics de Subutex en milieu carcéral. Ils suggèrent qu'au lieu d'utiliser des gélules, le produit soit remis sous forme liquide par les infirmières des prisons. Il souhaiterait savoir si cette suggestion pourrait être envisagée.



Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 29/11/2012 - page 2734

Subutex est de la buprénorphine haut dosage (BHD), un médicament de substitution de la dépendance aux opiacés. Il est prescrit et délivré par les équipes médicales des unités de consultation et de soins ambulatoires (UCSA) selon les règles de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de ces médicaments particuliers. La BHD actuellement disponible agit par voie sublinguale uniquement, permettant un passage direct dans la circulation. Il n'existe pas de forme liquide. Le pilage éventuel des comprimés et l'adjonction de liquide sont formellement proscrits par l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) car cette présentation, du fait de sa destruction digestive, ne garantit pas l'efficacité du produit et son effet substitutif. Un guide des bonnes pratiques dans le domaine de la substitution aux opiacés pour les personnes en détention est actuellement en voie d'édition. Il permettra de sensibiliser à nouveau les équipes médicales, travaillant dans les conditions particulières de la détention, sur la place et l'utilisation de ces médicaments dans la prise en charge globale des patients usagers de drogues.