Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan canicule

14e législature

Question écrite n° 01682 de M. Philippe Paul (Finistère - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 30/08/2012 - page 1892

M. Philippe Paul appelle l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la canicule qui a touché la France et les bilans qui ont pu en être dressés.
Suite aux fortes chaleurs qui ont perduré, tant de jour que de nuit, sur de nombreux départements français, il souhaiterait savoir quel est le bilan de cet épisode météorologique.



Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 06/12/2012 - page 2815

Du jeudi 16 août au mercredi 22 août 2012, le deuxième niveau du plan national canicule (qui en comporte trois) a été déclenché. Cette vague de chaleur a duré six jours, durant laquelle jusqu'à trente-quatre départements ont été impactés. Au niveau national, le centre de crise sanitaire a été activé, y compris le week-end, permettant d'établir un lien permanent avec les agences régionales de santé (ARS) notamment sur les mesures de gestion mises en œuvre localement. Des réunions régulières ont eu lieu entre le centre de crise sanitaire et les acteurs nationaux dont le ministère de l'intérieur, Météo-France et l'Institut de veille sanitaire (InVS). Au niveau local, tous les acteurs de terrain se sont mobilisés lors de cet épisode de fortes chaleurs, avec notamment le déclenchement de plans bleus dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ou encore la diffusion de communiqués de presse à destination du grand public. Aucun impact sanitaire significatif n'a été signalé par les ARS et les périodes de canicule n'ont pas eu d'effet sur la mortalité pendant cette période. Après une dizaine d'années d'existence et le retour d'expérience des épisodes caniculaires survenus les étés précédents, la ministre des affaires sociales et de la santé a demandé une révision globale du plan canicule pour la période estivale 2013 afin de le rendre encore plus opérationnel et d'accentuer les actions, notamment vers les travailleurs exposés.