Allez au contenu, Allez à la navigation

Déviation de Joncet sur la route nationale 116 dans les Pyrénées-Orientales

14e législature

Question écrite n° 02427 de M. François Calvet (Pyrénées-Orientales - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 11/10/2012 - page 2224

M. François Calvet interroge M. le ministre délégué auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche, sur la déviation de Joncet située sur la route nationale 116 dans les Pyrénées-Orientales.
En effet, après 10 ans de concertation, la déclaration d'utilité publique a été prononcée par arrêté préfectoral le 12 septembre 2011.
Conformément aux engagements pris par le comité de suivi pour la RN 116, en février 2012, sous la présidence de M. le préfet, des élus, de la DREAL (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et de la DIRSO (direction interdépartementale des routes Sud-Ouest), les travaux devaient commencer à l'été 2012.
Le coût de ces travaux s'élèvent à 20 millions d'euros et sont inscrits au PDMI (programme de modernisation des itinéraires routiers).
À ce jour, il s'avère que les travaux n'ont pas débuté et des rumeurs indiquent que des retards sont à craindre.
Aussi, il lui demande si, dans un contexte de rigueur budgétaire, cette opération très attendue par les riverains est bien maintenue et à quelle date le commencement des travaux peut être envisagé.

Transmise au Ministère chargé des transports, de la mer et de la pêche



Réponse du Ministère chargé des transports, de la mer et de la pêche

publiée dans le JO Sénat du 25/07/2013 - page 2198

L'État est pleinement conscient de l'importance que revêt l'aménagement de la déviation du Joncet pour l'amélioration de la desserte de la vallée de la Têt et de la Cerdagne. Le financement de ce projet a été retenu à l'actuel programme de modernisation des itinéraires routiers (PDMI) de la région Languedoc-Roussillon à hauteur de 20 millions d'euros. Les crédits nécessaires à l'engagement des travaux ont été inscrits à la programmation 2012 pour un montant de 6,4 millions d'euros. Le calendrier prévisionnel de l'opération permettait dès lors d'envisager un début des travaux à l'été 2012. Néanmoins, les services de la DREAL Languedoc-Roussillon, qui assurent la maîtrise d'ouvrage de cette opération, ont rencontré des difficultés lors de la phase préparatoire du chantier, notamment concernant l'acquisition de plusieurs parcelles et la définition fine des modalités de déplacement d'une ligne électrique de 20 000 volts. Ces difficultés ont ainsi conduit à retarder le lancement des travaux de quelques mois. Pour autant, le marché de la première phase de travaux, constituée par le rétablissement du chemin de Flassa, a pu être notifié en décembre 2012 à l'entreprise retenue. Les travaux préparatoires ont commencé à la mi-mars, pour une durée de chantier estimée à 16 mois. Parallèlement, les services de la DREAL Languedoc-Roussillon poursuivent la préparation du dossier de consultation des entreprises s'agissant de la réalisation de la deuxième phase de travaux. Aujourd'hui, la mise en service de la déviation est prévue pour 2016, sous réserve des disponibilités budgétaires.