Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions de financement de l'extension du lycée Alexandre Dumas à Moscou et conditions d'accueil des élèves

14e législature

Question écrite n° 02453 de M. Jean-Yves Leconte (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 11/10/2012 - page 2220

M. Jean-Yves Leconte attire l'attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger, sur la situation existante au lycée Alexandre Dumas de Moscou et sur ses perspectives d'extension.
En février 2012, en réponse à une question orale qu'il lui avait posée sur ce sujet, le ministre des affaires étrangères et européennes d'alors annonçait qu'un accord avait été trouvé avec les autorités russes pour assurer l'extension du lycée français Alexandre Dumas en regroupant dans un même espace les différentes annexes de cet établissement.
Sur sa lancée, le ministre s'engageait à accueillir les élèves dans l'extension dès la rentrée de septembre 2012.
Or, cela n'a pas été le cas et la rentrée s'est passée dans des conditions extrêmement difficiles pour les élèves, avec des effectifs par classe dépassant souvent les 30 élèves dans des locaux trop exigus au regard des normes préconisées par le ministère de l'éducation nationale.
La convention franco-russe permettant l'extension du lycée n'a toujours pas été signée et la mise à disposition de bâtiments adjacents prévus pour septembre 2012 a été repoussée à 2013 si ce n'est 2014.
L'accord avec les autorités russes mérite d'être défini puis concrétisé. Il lui demande que la signature de cette convention soit à l'ordre du jour du séminaire inter-gouvernemental russe qui aura lieu mi-novembre.
Au-delà de cet accord, ce qui reste à préciser c'est, d'une part, le financement de l'opération et, d'autre part, la capacité à rémunérer les enseignants en tenant compte du coût de la vie à Moscou. Il souhaiterait connaître les modalités arrêtées pour que cet établissement conserve son attractivité pour les enseignants titulaires.
Le lycée français de Moscou est un établissement en gestion directe et donc placé sous l'autorité directe de l'opérateur public qu'est l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE).
Il lui demande que des mesures soient rapidement prises afin d'améliorer les conditions actuelles d'accueil des élèves et pour anticiper la rentrée prochaine. Il lui demande également que soit mise en place une planification prospective pour les années à venir en concertation avec l'association des parents d'élèves, les professeurs, l'ambassade de France et les élus.



La question a été retirée