Allez au contenu, Allez à la navigation

Filière agroalimentaire

14e législature

Question écrite n° 02587 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 18/10/2012 - page 2269

M. Alain Fauconnier attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur la filière agroalimentaire, premier employeur de la région Midi-Pyrénées. Il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement entend prendre afin de favoriser l'essor de cette filière notamment à l'exportation.



Réponse du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt

publiée dans le JO Sénat du 27/12/2012 - page 3061

La filière agroalimentaire représente le second excédent commercial de la France, avec 12 millards d'euros en 2011 et une hausse de 14 % par rapport à 2010. Ces résultats exceptionnels cachent néanmoins une réalité plus contrastée dans un contexte de forte concurrence internationale. La question du soutien public à l'export du secteur agroalimentaire est un des volets des « rencontres régionales pour l'avenir de l'agroalimentaire » lancées en septembre 2012 et qui déboucheront en mai 2013 sur un plan d'action. Elles recenseront notamment les besoins des industries agroalimentaires en matière de soutien à l'export, afin de rendre plus pertinent le dispositif actuel. Dès à présent, à l'occasion du salon international de l'alimentation, les ministres chargés de l'agriculture et de l'agroalimentaire ainsi que la ministre du commerce extérieur ont affirmé toute l'importance qu'ils accordent à soutenir ce secteur et annoncé un plan d'action à l'export en sept points clés. Les principales mesures de ce plan d'action visent à simplifier les procédures douanières et administratives, à mobiliser les services de l'État en France et à l'étranger. Il est en effet important d'obtenir la levée des barrières techniques qui entravent l'accès de nos produits alimentaires à certains marchés. Des référents seront mis en place en régions, à qui il reviendra de coordonner en partenariat avec les collectivités territoriales et d'animer l'action des différents acteurs de l'appui aux entreprises. Afin de desserrer le problème de financement des entreprises, la banque publique d'investissement, comportera un volet dédié à l'exportation, notamment un service d'accompagnement personnalisé à 1 000 entreprises (entreprises de taille intermédiaire et petites et moyennes entreprises). Enfin, le ministre délégué à l'agroalimentaire a souhaité impulser un programme d'actions ciblé sur l'Asie du Nord, afin de conquérir des parts de marché sur des pays à fort potentiel de croissance tels que la Chine, Taïwan, Hong Kong, la Corée et le Japon. L'ensemble de ces mesures devrait permettre un meilleur accompagnement du développement à l'export des entreprises de l'agroalimentaire.