Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de France 3 pôle sud-ouest

14e législature

Question écrite n° 02655 de Mme Renée Nicoux (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 25/10/2012 - page 2344

Mme Renée Nicoux attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur la situation préoccupante de France 3 pôle sud-ouest.

En effet, les inquiétudes des salariés sont croissantes face au plan d'économies annoncé par France 3 pôle sud-ouest en septembre 2012. Alors que les programmes régionaux sont progressivement supprimés, douze éditions locales d'information vont dorénavant faire l'objet de fermetures ponctuelles pendant les périodes de la Toussaint et de Noël. La chaîne a également enregistré soixante-treize suppressions de postes depuis 2010. En septembre 2012, elle a annoncé le gel des postes, visant essentiellement les postes d'exploitants. Par conséquent, le niveau d'activité est fortement limité au sein des antennes du pôle régional.

Par ailleurs, les salariés s'interrogent sur la réforme engagée en 2009 visant la réorganisation en pôles des programmes régionaux qui, selon eux, a fortement nui à la pertinence éditoriale et territoriale des programmes. Ainsi, le pôle sud-ouest, regroupant les cinq antennes de Montpellier, Poitiers, Toulouse, Bordeaux et Limoges, s'étend sur un périmètre que beaucoup jugent trop large. En outre, il convient de souligner que la constitution de pôles d'éditions depuis 2009 n'a fait l'objet d'aucun bilan, ce qui pose la question de leur pérennité.

De manière plus globale, les personnels de la chaîne considèrent que la réforme de France Télévisions de 2009, concernant notamment le financement du groupe, a accentué les difficultés financières rencontrées par les chaînes publiques.

C'est pourquoi elle souhaite connaître sa position sur un éventuel bilan de la réforme des pôles régionaux et lui demande quels moyens elle envisage de donner à la chaîne France 3 pour pérenniser son profil de chaîne publique régionale et conserver sa cohérence éditoriale.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 31/01/2013 - page 337

La ministre de la culture et de la communication rappelle que le Gouvernement est très attaché à la mission de proximité qui incombe à France Télévisions et plus particulièrement à France 3. La chaîne participe en effet à la vie des territoires, en reflétant et en valorisant la richesse du patrimoine local et la diversité des initiatives régionales. France Télévisions et l'État ont signé, le 22 novembre 2011, un contrat d'objectifs et de moyens (COM) pour la période 2011-2015, qui prévoit un renforcement de la diffusion de programmes régionaux et locaux sur France 3. Ce COM est en cours de révision pour tenir compte de la contribution de l'entreprise à l'effort national de redressement des finances publiques et de la révision à la baisse de ses prévisions de recettes publicitaires. Ainsi, la chaîne a engagé dès la rentrée 2011 une relance de sa grille régionale. Il en résulte que le volume de diffusion des programmes régionaux a augmenté de 31 % en 2011 par rapport à 2010, pour atteindre un niveau de 17 355 heures. Par ailleurs, France 3 diffuse simultanément, chaque jour de semaine, 42 éditions locales différentes qui sont partie intégrante de l'offre d'information, aux côtés des éditions régionales et nationales. Elles constituent des rendez-vous stratégiques au cœur des missions de France 3, seule chaîne française à proposer aux téléspectateurs ces trois niveaux d'information. Les éditions locales sont diffusées du lundi au vendredi dans le 19/20, après le journal régional vers 19 h18 (pour 7 mn) depuis septembre 2011. Auparavant, la diffusion était programmée vers 18 h50, avant le journal régional. Ce changement semble avoir profité aux éditions locales, puisque la part d'audience sur la période septembre 2011 - juin 2012 atteint 19 % avec 3,192 millions de téléspectateurs en moyenne, soit une augmentation de 242 000 téléspectateurs en moyenne par rapport à la période septembre 2010 - juin 2011. Par ailleurs, la diffusion des éditions locales de France 3 est historiquement aménagée pendant les périodes de vacances scolaires. Cela correspond aux périodes de faible actualité, pendant lesquelles de nombreux médias adaptent leurs offres d'information. Pour autant, l'actualité locale est traitée pendant ces périodes. En effet, les rédactions régionales prennent le relais et couvrent les sujets habituellement couverts par les éditions locales. Cet aménagement se traduit soit par la diffusion de « l'Édition des locales » ou de « l'Édition des initiatives » fabriquée par les équipes de France 3 Sat à Vaise (ex-Ecully). Il s'agit d'une sélection de sujets tournés en région par les équipes de plusieurs locales d'une même antenne régionale, qui se regroupent pour fabriquer une édition couvrant une zone géographique plus large. Cette organisation temporaire et exceptionnelle permet d'éviter le recours à l'emploi précaire (pigistes et intermittents), en remplacement des journalistes et des techniciens en congé. S'agissant du pôle Sud-Ouest, toutes les locales ont été maintenues ouvertes cet été en raison de l'actualité touristique estivale, et il a donc été décidé de procéder à ces ajustements de programmation au cours des vacances de la Toussaint, et entre Noël et le jour de l'An. Cependant, le traitement de l'actualité de toute la région (zones des locales incluses) est bien sûr assuré dans le journal régional de 19 h et proposé ainsi à l'ensemble des habitants de la région. En outre, pendant la même période, la page régionale de Soir 3 (5 mn) est mutualisée entre Toulouse et Montpellier, et entre Limoges et Poitiers, la fabrication étant assurée une semaine sur deux par chaque antenne. La diffusion des éditions locales a repris sur les bases habituelles dès la fin des vacances de la Toussaint, et la procédure sera identique au cours des vacances de Noël.