Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme des études des masseurs-kinésithérapeutes

14e législature

Question écrite n° 03406 de Mme Françoise Férat (Marne - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 06/12/2012 - page 2788

Mme Françoise Férat attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la réforme des études des masseurs-kinésithérapeutes dans le cadre du dispositif LMD, licence-master-doctorat, suite à l'arbitrage ministériel du 27 octobre 2011. Cette réforme est en cours depuis 2007 et doit être l'aboutissement de plusieurs années de travail, afin de faire évoluer une formation initiale qui n'a connu aucune évolution depuis plus de 20 ans. Les précédents ministres de l'enseignement supérieur et de la recherche et de la santé s'étaient prononcés en faveur de la reconnaissance de la formation au niveau master 1, une sélection universitaire harmonisée et généralisée d'ici 2017 et la reconnaissance de la formation avancée au niveau master 2. Ces évolutions permettront aux étudiants en kinésithérapie d'acquérir un véritable statut d'étudiant (accès au service universitaire des activités physiques et sportives, SUAPS, indépendance du centre hospitalier universitaire, CHU), d'accéder aux laboratoires de recherche et de faire évoluer une profession qui se développe en fonction des besoins de la population.
Cependant, la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie s'inquiète de l'absence d'avancée concrète à ce jour.
Elle lui demande de bien vouloir lui donner sa position sur ce dossier.



Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 07/02/2013 - page 419

Toutes les professions paramédicales sont actuellement engagées dans une démarche de réingénierie de leur formation dans la perspective d'une reconnaissance de leur cursus à un grade universitaire et de leur intégration dans le schéma licence-master-doctorat. S'agissant des masseurs-kinésithérapeutes, ce travail a démarré en 2008 sur la base du référentiel d'activités et de compétences et s'est poursuivi avec d'importants travaux sur le référentiel de formation conduits par le ministère de la santé et le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche en partenariat avec les professionnels. Le Gouvernement a décidé de reconnaître le diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute au grade de licence. Les étudiants ayant réalisé une première année universitaire ou une année préparatoire dans un institut conventionné ou une université bénéficieront de 60 ECTS qu'ils pourront faire valoir dans le cadre d'un cursus en master pour accéder directement en seconde année de master.