Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de fusion du Centre dramatique national des Alpes et de la Maison de la culture de Grenoble

14e législature

Question écrite n° 05345 de M. Pierre Laurent (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 21/03/2013 - page 910

M. Pierre Laurent attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le projet de fusion du Centre dramatique national des Alpes (CDNA) et de la MC2 (Maison de la culture de Grenoble).
Ce projet suscite une forte opposition de la part des acteurs concernés, tant sur la forme que sur le fond.
En effet la plupart des acteurs concernés l'ont appris par voie de presse.
Il est à noter à ce sujet que le travail du directeur du CDNA n'a fait l'objet d'aucune inspection de la part du ministère, comme c'est habituellement le cas à la fin du second mandat, que l'appel à candidature pour la direction de la MC2 n'évoquait nullement cette fusion et rappelait même explicitement que le futur directeur aurait à exercer ses missions avec les directeurs du CDNA et du CCN (centre chorégraphique national) et qu'enfin, le conseil d'administration de l'EPCC/MC2 (établissement public de coopération culturelle) n'a, à aucun moment, été informé de ce projet de fusion.
Par ailleurs cette fusion diminuerait considérablement la partie artistique du CDNA. Aucun projet artistique ne la sous-tend. De plus ce projet inquiète nombre d'acteurs concernés quant aux intentions du Gouvernement en direction des CDN (centres dramatiques nationaux). Les syndicats SNAM, SFA et Synptac-CGT ont interpellé le ministère de la culture à ce sujet.
Compte-tenu de ces éléments, ne serait-il pas souhaitable que le mandat de l'actuel directeur du CDNA soit renouvelé pour trois ans et que ce laps de temps soit mis à profit pour travailler à un projet discuté et travaillé avec tous les acteurs concernés dans un dialogue constructif ?
À cette fin, ne faudrait-il pas que le Gouvernement annonce un moratoire concernant le projet de fusion ?



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 13/06/2013 - page 1788

Grenoble a toujours été un laboratoire d'innovation pour nos politiques culturelles. Le ministère de la culture et de la communication a proposé de créer, en concertation avec l'ensemble de ses partenaires publics, à partir de l'outil exceptionnel que constitue la maison de la culture, un nouveau modèle grenoblois qui garantisse des missions étendues de création théâtrale et chorégraphique. L'ambition est celle de renforcer encore la présence des artistes et les moyens qui leur sont consacrés, de créer une nouvelle dynamique territoriale et de bâtir une ambition européenne en fusionnant dans un premier temps le Centre dramatique national des Alpes (CDNA) puis le Centre chorégraphique national (CCN) de Grenoble au sein de l'Établissement public à coopération culturelle MC2. Le ministère de la culture et de la communication précise que sa volonté est de confier des responsabilités nouvelles à la MC2, qui seront débattues au sein de son conseil d'administration, et qui devront comprendre des obligations complémentaires concernant la production des œuvres, l'émergence, la recherche, l'action culturelle, l'éducation artistique, ainsi que des obligations de résultats en matière d'élargissement des publics, de vie des œuvres et d'impact sur l'emploi des artistes et des techniciens du spectacles. Le ministère assurera le transfert intégral de ses moyens affectés au CDNA et au CCN à la MC2 et garantira la reprise de l'ensemble des salariés par la MC2. Les partenaires publics, les conseils d'administrations et les directions des trois entités concernées y sont particulièrement attentifs et la ministre de la culture et de la communication tient à saluer leur sens des responsabilités ainsi que leur volonté d'œuvrer, auprès du ministère, à ce projet d'avenir, comme en témoigne la récente réunion des tutelles de la MC2, le 11 avril dernier.