Allez au contenu, Allez à la navigation

Plan d'économies liées aux médicaments

14e législature

Question écrite n° 11472 de M. Gérard Cornu (Eure-et-Loir - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 01/05/2014 - page 1001

M. Gérard Cornu attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'effort « sans précédent » qu'elle a annoncé le 25 avril 2014, notamment s'agissant des médicaments, une économie de 3,5 milliards d'euros en trois ans étant susceptible d'être réalisée en baissant les prix des médicaments et en favorisant les génériques.
Il apparaît déjà que le remboursement, par l'assurance maladie, des médicaments de « ville », donc hors hôpitaux, a enregistré une baisse de 0,4 %, l'an passé à 22,6 milliards d'euros. Après 0,8 % de baisse historique en 2012, l'inversion de tendance se confirme alors que les dépenses augmentaient encore de 5 % à 7 % au début du siècle.
C'est là le fruit de politiques publiques qui ont imposé depuis plusieurs années des baisses de prix aux laboratoires et incité à la prescription de génériques.
Si le mouvement est bien lancé, il ne semble pas pouvoir développer des économies spectaculaires, du niveau de celui annoncé de 3,5 milliards d'euros sur trois ans.
Dans ces conditions, il souhaiterait savoir comment elle envisage d'atteindre un tel résultat.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque