Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de la centrale de géothermie de Bouillante

14e législature

Question écrite n° 21909 de M. Jacques Cornano (Guadeloupe - Socialiste et républicain)

publiée dans le JO Sénat du 26/05/2016 - page 2157

M. Jacques Cornano attire l'attention de Mme la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat sur l'avenir de la centrale de géothermie de Bouillante (GB), en Guadeloupe, seule centrale électrique française produisant du courant à partir de la chaleur du sous-sol, propriété du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et d'Électricité de France (EDF).
La vente de la centrale au groupe américain Ormat technologies est avancée comme unique solution pour faire face à la dette de 23 millions d'euros de l'entreprise GB et au déficit qui s'est élevé, pour 2015, à 500 000 euros.
Inquiet du désintérêt d'EDF pour la reprise de la centrale, un collectif s'est monté pour dénoncer l'opération et défendre le patrimoine énergétique de l'archipel.
Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer la position de l'État, actionnaire d'EDF, dans ce dossier.



Réponse du Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargé des relations internationales sur le climat

publiée dans le JO Sénat du 01/09/2016 - page 3738

Le développement de la géothermie et de ses valorisations sous forme de chaleur et d'électricité fait partie des priorités du Gouvernement en matière de développement durable. La géothermie est en effet une énergie renouvelable locale et créatrice d'emplois. La France s'est ainsi fixé des objectifs ambitieux pour la filière géothermie électrique que ce soit au niveau de la métropole avec l'arrêté du 24 avril 2016 relatif aux objectifs de développement des énergies renouvelables ou dans les programmations pluriannuelles de l'énergie des départements d'outre-mer. Les départements d'outre-mer disposent en effet d'une grande ressource exploitable, et sont par conséquent moteurs dans le développement de la filière. Le Gouvernement a donc souhaité soutenir le projet de rénovation de la centrale géothermique de Bouillante en Guadeloupe et a exploré toutes les pistes possibles pour relancer ce projet. Après plusieurs mois de consultation sur l'ouverture de son capital lancée par Géothermie Bouillante, au regard des offres remises dans ce cadre et tenant compte des recommandations de la Cour des Comptes dans son rapport du 27 avril 2015 de transférer la propriété et la gestion de la centrale à un industriel, l'accord avec la société ORMAT a été conclu. Cet accord, qui prévoit des investissements conséquents portant sur les unités existantes de la centrale et visant à augmenter sa capacité installée à hauteur de 45 MW en 2021, contribuera à la création de valeur ajoutée locale par le renforcement des compétences et le recours à des entreprises du territoire de la Guadeloupe pour assurer l'entretien et la maintenance des installations. Il contribuera également de manière importante aux objectifs de la région Guadeloupe en matière de soutien à la géothermie. L'État réalisera un suivi régulier de l'activité et des développements de la centrale de façon à s'assurer de la bonne exploitation de la ressource géothermale et du respect des engagements du nouvel exploitant.